22 octobre 2018

C'est leur avis

Une liberté non négociable

Environ 3 000 personnes, selon la police, se sont rassemblées hier à Paris pour dénoncer l’homophobie après une série d’agressions dans la capitale. La journaliste Titiou Lecoq estime dans Slate.fr que combattre l’homophobie est une question de liberté.

« Dans le contexte actuel, pour certains, voir un couple d’hommes qui s’aiment dans la rue est vécu comme une provocation, qui s’ajoute à toutes les déstabilisations du modèle traditionnel de ce que devraient être les hommes et les femmes, les papas et les mamans, les pénis et les vagins. Cela nous concerne tous et toutes, peu importe notre genre ou nos orientations sexuelles. […] Une agression homophobe comme les plus récentes pose la question de l’espace public, quand un individu se sent légitime à cogner un inconnu ou une inconnue dont le comportement et l’apparence lui déplaisent. La liberté de déplacement, la liberté d’être celle ou celui que l’on veut dans l’espace public n’est pas négociable. » Titiou Lecoq