24 octobre 2018

Ça se chiffre

Le Brésil en crise

Le candidat ultraconservateur Jair Bolsonaro affrontera dimanche Fernando Haddad, du Parti des travailleurs, lors du deuxième tour de l’élection présidentielle brésilienne. Plusieurs sondages lui donnent une large avance. Jair Bolsonaro a fait campagne en promettant de réduire la criminalité, dans un pays où un meurtre est commis toutes les neuf minutes. Il a affirmé sa volonté de privatiser plusieurs dizaines d’entreprises pour réduire le déficit budgétaire du pays. Après plusieurs années de forte croissance, l’économie brésilienne a connu une récession en 2015 et 2016. Selon la Banque mondiale, un organisme de financement du développement, le taux de pauvreté (la proportion de personnes vivant avec moins de 1,90 dollar par jour) repart à la hausse après avoir été divisé par quatre en 10 ans. Le pays a également été marqué par plusieurs affaires de corruption. Cela se traduit par une baisse de la note du Brésil dans le classement annuel que consacre l’ONG Transparency International à la corruption en compilant des études faites auprès de dirigeants d’entreprises et d’analystes des risques.