• Sécurité dans les écoles. Les ministres de l’Intérieur, de la Justice et de l’Éducation nationale ont présenté les grandes lignes d’un plan qui doit être détaillé mardi en Conseil des ministres pour renforcer la sécurité dans les écoles, une semaine après la diffusion d’une vidéo montrant un élève de Créteil menaçant une enseignante avec une arme factice. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, prévoit notamment la « présence de permanences de policiers ou de gendarmes dans les établissements » pour « renforcer le dialogue ».

  • La Belgique commande des F-35. Le président français, Emmanuel Macron, « regrette » la décision du gouvernement belge d’acheter des avions de chasse F-35 américains, une décision qui « stratégiquement va a contrario des intérêts européens », a-t-il déclaré à Bratislava, en Slovaquie. Le gouvernement belge a annoncé hier l’achat de 34 avions F-35 du fabricant américain Lockheed Martin au détriment notamment du Rafale français. La Belgique a également confirmé l’achat de 442 véhicules blindés développés par un consortium d’entreprises françaises.

  • Un milliardaire britannique dénoncé. S’appuyant sur son immunité parlementaire, un membre du Parlement britannique a estimé qu’il était de son « devoir » et « dans l’intérêt du public » de révéler que Philip Green, un milliardaire à la tête d’un groupe de grande distribution et de mode, avait « dépensé des sommes substantielles pour cacher la vérité sur des actes répétés de harcèlement sexuel, de racisme et de harcèlement ». La justice britannique avait imposé mardi au quotidien Daily Telegraph de cacher l’identité de l’homme d’affaires en raison d’accords de confidentialité sur ses agissements signés avec cinq personnes.

  • Engins explosifs. Un suspect a été arrêté à Miami, dans l’État américain de Floride, après la découverte de colis piégés adressés à des personnalités opposées à Donald Trump ou appartenant au Parti démocrate. Après celles adressées à Barack Obama ou Hillary Clinton, de nouvelles bombes artisanales ont été interceptées avant d’atteindre les parlementaires ou l’ancien directeur de la CIA auxquels elles étaient destinées. Le FBI a déclaré que 11 colis piégés avaient été neutralisés depuis le début de la semaine.