30 octobre 2018

Tout s'explique

Angela Merkel annonce la fin de son mandat en 2021

Pour quelles raisons Angela Merkel a-t-elle annoncé son retrait de la vie politique ?

Au lendemain des élections régionales en Hesse, dans l’ouest de l’Allemagne, la chancelière Angela Merkel a annoncé hier qu’elle se retirerait de la vie politique allemande à la fin de son mandat en 2021. Elle ne cherchera pas non plus à être réélue en décembre présidente du parti conservateur CDU, un poste qu’elle occupe depuis 2000. Elle prend ainsi acte des échecs électoraux récents du parti, la CDU n’ayant, selon elle, « pas su convaincre suffisamment les électeurs ». Lors des élections législatives de septembre 2017, avec son parti allié bavarois la CSU, elle avait terminé en tête avec 32,9 % des voix, mais en enregistrant le plus faible score de l’histoire de leur alliance depuis 1953. La CSU a également enregistré un recul de plus de 10 points lors des élections régionales de Bavière le 14 octobre, par rapport à 2013, une situation qui s’est reproduite dimanche en Hesse pour la CDU.

Qui sont les prétendants pour la remplacer ?

Trois personnes ont officialisé depuis hier leur candidature pour remplacer Angela Merkel à la tête de la CDU. C’est le cas d’Annegret Kramp-Karrenbauer, 56 ans, secrétaire générale du parti depuis février. Angela Merkel lui avait proposé ce poste en raison de son succès électoral l’an dernier dans le Land de Sarre qu’elle dirigeait et où la CDU avait obtenu 5 points de plus que lors des élections précédentes. Jens Spahn, 38 ans, actuel ministre de la Santé, est un autre prétendant. Il a régulièrement critiqué la place d’Angela Merkel au sein de la CDU et réclamé un durcissement de la politique migratoire allemande. Le troisième candidat est Friedrich Merz, 62 ans, ancien député et président du groupe parlementaire de la CDU et de la CSU au Bundestag entre 2000 et 2002, avant qu’Angela Merkel ne lui reprenne ce poste. Il s’est retiré de la vie politique en 2009. Il est depuis devenu avocat d’affaires et siège au conseil de surveillance de plusieurs grands groupes commerciaux et financiers.

Comment pourra-t-elle gouverner jusqu’en 2021 ?

Angela Merkel a répété qu’elle était « convaincue » que les fonctions de chancelière et de dirigeante du parti « sont liées », mais elle estime qu’il est possible de les séparer « pour une durée limitée ». La tradition veut que le chef du gouvernement soit le dirigeant de son parti, même s’il est arrivé plusieurs fois que ce ne soit pas le cas. Les résultats en Hesse et en Bavière n’ont en réalité pas d’impact direct sur la composition du gouvernement, à moins qu’Angela Merkel décide de procéder à un remaniement. Elle a insisté sur le fait que sa décision devait désormais permettre à la coalition, menée avec le SPD, de faire « son travail dans de bonnes conditions ». Le SPD a toutefois rappelé hier son intention de décider à mi-mandat, vers la fin 2019, s’il continue à participer à la coalition.