• Derniers mandats pour Merkel. La chancelière allemande, Angela Merkel, a annoncé lundi qu’elle ne se représenterait pas en décembre à la présidence de son parti, la formation conservatrice CDU, qu’elle dirige depuis 2000. Elle a également déclaré que son mandat actuel de chancelière, qui doit s’achever en 2021, serait le dernier et qu’elle se retirerait ensuite de la vie politique allemande.

  • Le retour de l’Alsace. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé mardi que les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin fusionneraient le 1er janvier 2021 pour former une « collectivité européenne d’Alsace », sans quitter la région Grand Est. La nouvelle collectivité devrait reprendre les attributions des départements ainsi que des compétences spécifiques, comme le bilinguisme et la politique transfrontalière avec l’Allemagne et la Suisse, qui seront fixées ultérieurement.

  • Guerre au Yémen. Le secrétaire à la Défense des États-Unis, James Mattis, et le secrétaire d’État américain (l’équivalent du ministre des Affaires étrangères), Mike Pompeo, ont réclamé mardi l’arrêt des hostilités au Yémen, où une guerre civile a lieu depuis 2015. Ils ont également souhaité l’ouverture de négociations de paix « d’ici 30 jours », encadrées par les Nations unies. La ministre française de la Défense, Florence Parly, a appelé le même jour à ce que « cette guerre cesse ». La guerre a fait près de 6 600 victimes civiles et en a blessé plus de 10 000, selon un bilan établi en août par l’ONU. Elle a conduit à une crise sanitaire et alimentaire dans le pays.

  • Crise au Sri Lanka. Le président sri-lankais, Maithripala Sirisena, a levé jeudi la suspension du Parlement, qu’il avait prononcée samedi dernier. Celui-ci se réunira le 7 novembre pour se prononcer sur le nom du chef de gouvernement. Vendredi dernier, Maithripala Sirisena avait démis de ses fonctions le Premier ministre, Ranil Wickremesinghe, et nommé à sa place Mahinda Rajapakse, qui avait présidé le pays de 2005 à 2015 et mis fin à la guerre civile. Ranil Wickremesinghe avait toutefois refusé sa mise à l’écart.