5 novembre 2018

Tout s'explique

Les pesticides au métham sodium interdits en France

Pourquoi le métham sodium a-t-il été interdit en France ?

L’agence nationale de sécurité sanitaire Anses a annoncé aujourd’hui l’interdiction définitive des pesticides à base de métham sodium en France, à cause d’un « risque pour la santé humaine et l’environnement ». Le 26 octobre, le gouvernement avait déjà suspendu pour trois mois l’utilisation de cette substance, après l’intoxication de 81 personnes dans le Maine-et-Loire et le Finistère à la suite d’épandages mal maîtrisés. Les victimes ont temporairement souffert d’irritations des yeux, de la peau ou des voies respiratoires. En 2010, un agriculteur a contaminé une rivière dans le Finistère après avoir utilisé un produit à base de métham sodium, tuant une centaine de tonnes de truites d’un élevage alimenté par le cours d’eau. Autorisé sous conditions par l’Union européenne au moins jusqu’en 2022, ce produit figure cependant sur une liste de l’UE recensant les produits à remplacer dès que possible par une solution alternative.

Le métham sodium est-il indispensable ?

Les produits à base de métham sodium sont utilisés pour désinfecter les sols avant l’installation d’une culture, tuant champignons, vers ou mauvaises herbes. Ils sont très utilisés par les maraîchers, notamment pour la culture de la mâche, dont la Loire-Atlantique est à l’origine de plus de la moitié de la production européenne. Plusieurs méthodes alternatives existent aujourd’hui. Le traitement à l’énergie solaire, non polluant, consiste à réchauffer la terre en la recouvrant d’une bâche, mais elle nécessite du temps et un fort ensoleillement. La stérilisation à la vapeur est autorisée dans l’agriculture biologique, mais elle consomme de l’énergie, souvent fournie par du fioul, et entraîne donc des rejets de CO2 dans l’atmosphère. Autre technique, la mycorhization consiste à créer une symbiose entre champignons et légumes qui renforce les défenses immunitaires des cultures.

Comment évolue l’utilisation des pesticides en France ?

Après avoir baissé en 2016, l’utilisation de pesticides est repartie légèrement à la hausse en 2017, selon des données issues du projet de loi de finances 2019. Le gouvernement a fixé en 2015 comme objectif une réduction de 50 % de l’utilisation des pesticides en France d’ici 2025, Édouard Philippe ajoutant même en avril un nouvel objectif de réduction de 25 % d’ici 2020. En 2017, le niveau d’utilisation n’a baissé que d’un peu moins de 2 % par rapport à 2015. Dans le cas du métham sodium, une enquête du site Médiacités Nantes, spécialisé dans l’investigation locale, pointait l’an dernier une forte baisse des ventes en Loire-Atlantique, mais relevait que ce produit était le plus souvent remplacé par des herbicides autorisés, mais reconnus dangereux pour l’environnement ou pour l’homme par l’Anses.