6 novembre 2018

Tout s’explique

La hausse du prix des carburants

Pourquoi Emmanuel Macron défend-il la hausse du prix des carburants ?

Le président de la République a défendu ce matin sur Europe 1 la hausse des taxes sur les carburants, alors qu’une pétition réclamant une baisse des prix à la pompe réunit plus de 780 000 signatures. « Il faut davantage taxer les énergies fossiles car on doit en sortir pour réinvestir dans les nouvelles énergies », a-t-il déclaré, rappelant que la hausse des prix était en partie due au contexte géopolitique. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron en mai 2017, le prix du litre de gazole à la pompe a augmenté en moyenne de 31 centimes d’euros, selon l’Union française des industries pétrolières, la hausse des taxes atteignant dans le même temps 11 centimes d’euros par litre environ. Considérant que le gazole, qui émet moins de CO2 que l’essence, mais davantage de particules dangereuses pour la santé, n’a pas de raison d’être moins taxé que l’essence, le gouvernement a prévu un alignement des taxes sur ces carburants d’ici 2022.

En quoi consiste le dispositif d’aide mis en place par les Hauts-de-France ?

Emmanuel Macron a proposé ce matin de défiscaliser des aides que pourraient proposer « les collectivités locales ou les employeurs » pour aider ceux « qui n’ont pas le choix » de prendre leur voiture, à l’exemple d’un dispositif mis en place par les Hauts-de-France. Depuis 2016, cette région a instauré une « aide au transport ». Ce dispositif permet aux habitants de la région de bénéficier de 20 euros par mois s’ils habitent à plus de 30 kilomètres de leur lieu de travail, gagnent moins de 2 300 euros net par mois et ne peuvent pas utiliser de transports en commun, soit parce que leur commune n’en propose pas, soit parce qu’ils travaillent avec des horaires décalés. Seuls les salariés et fonctionnaires peuvent l’obtenir et elle n’est pas cumulable avec le remboursement de dépenses de transports collectifs par l’employeur.

Quelles autres aides existent pour réduire sa facture de carburant ?

Emmanuel Macron a rappelé que le gouvernement proposait des primes à la conversion comprises entre 1 000 et 2 500 euros pour remplacer de vieux véhicules thermiques par un véhicule électrique ou peu polluant, neuf ou d’occasion. « Le vieux diesel pollue beaucoup. Si vous passez au diesel nouvelle génération, cela va vous coûter beaucoup moins cher car vous consommerez moins », a assuré ce matin le président de la République. 170 000 personnes avaient demandé à bénéficier de cette prime entre janvier et septembre 2018, selon le ministère de la Transition écologique. Un bonus écologique de 6 000 euros s’ajoute à ce montant pour l’achat d’une voiture électrique neuve. Les employeurs peuvent également verser une indemnité kilométrique exemptée de cotisations aux salariés qui utilisent leur véhicule pour se rendre à leur travail s’ils ne peuvent pas bénéficier de transports en commun. Elle est calculée en fonction de la distance parcourue et de la puissance du véhicule.