• Lutte contre la haine sur Internet. Emmanuel Macron a annoncé la mise en place début 2019, pour une expérience de six mois, d’un groupe de travail dédié à la lutte contre la haine sur Internet réunissant des employés de Facebook et des membres des autorités françaises. Les spécialistes désignés par le gouvernement pourront ainsi étudier en détail les méthodes de modération mises en place par le réseau social.

  • Affrontements à Gaza. Une incursion de l’armée israélienne dans la bande de Gaza a débouché hier sur des échanges de tirs avec le mouvement armé palestinien Hamas qui ont tué un soldat israélien et sept Palestiniens, dont un haut commandant du Hamas, Nour Baraka. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, présent hier à Paris pour les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, a annulé sa rencontre avec Emmanuel Macron prévue ce matin pour rentrer dans son pays. Des frappes israéliennes menées en riposte à des tirs de roquettes ont tué aujourd’hui deux militants palestiniens dans la bande de Gaza.

  • Attentat à Kaboul. Un kamikaze a tué au moins six personnes à Kaboul, la capitale de l’Afghanistan, en se faisant exploser à proximité d’une manifestation contre l’insécurité dans le pays. Plusieurs centaines de personnes participaient à un rassemblement pour réclamer l’envoi de renforts dans la province de Ghazni, au sud de Kaboul, où les talibans, des combattants islamistes qui ont dirigé le pays de 1996 à 2001, ont mené plusieurs offensives meurtrières depuis la semaine dernière.

  • Incendies en Californie. Des incendies qui ont ravagé depuis jeudi plusieurs dizaines de milliers d’hectares dans l’État américain de Californie ont tué au moins 31 personnes et détruit plus de 6 700 bâtiments, selon un bilan provisoire. Le précédent incendie le plus mortel qu’ait connu la Californie avait causé 29 morts en 1933.

  • Marche blanche à Marseille. 8 000 personnes, selon la police, ont défilé samedi à Marseille en mémoire des huit personnes décédées dans l’effondrement de deux immeubles d’un quartier populaire de la ville lundi dernier. Ils ont également manifesté leur colère contre la mairie, lui reprochant l’état vétuste dans lequel avaient été laissés les bâtiments.