• Annonces sur le carburant. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé ce matin sur RTL des mesures d’un montant de 500 millions d’euros pour atténuer la hausse du prix des carburants dénoncée par le mouvement « Les Gilets jaunes », qu’il a ensuite présentées en Conseil des ministres. Parmi elles figurent le doublement à 4 000 euros de la prime à la conversion pour un véhicule diesel ou essence « pour les 20 % des Français les plus modestes », la hausse du nombre de bénéficiaires du chèque énergie, la création d’une prime à la conversion des chaudières au fioul et la réévaluation des indemnités kilométriques. Elles doivent entrer en vigueur le 1er janvier 2019.

  • Lutte contre la déforestation. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a publié la stratégie du gouvernement pour mettre fin d’ici 2030 à la déforestation provoquée par l’importation de produits agricoles ou forestiers non durables, comme l’huile de palme d’Asie du Sud-Est ou le cacao d’Afrique. Elle prévoit 17 mesures, pour la plupart incitatives, comme l’adoption d’un plan d’action par filière, la hausse du niveau d’exigence des certifications, la limitation de l’usage des biocarburants et la mobilisation de 60 millions d’euros par an par l’Agence française de développement pour des projets de protection de la forêt.

  • Budget italien. Le gouvernement italien, qui avait jusqu’à hier soir pour modifier son projet de budget pour 2019, a maintenu inchangée la version rejetée il y a trois semaines par la Commission européenne, car jugée non conforme aux règles de stabilité budgétaire de l’UE. Dans sa lettre adressée à la Commission, le ministre italien de l’Économie, Giovanni Tria, lui demande de la « flexibilité » pour tenir compte notamment des dépenses liées à l’effondrement du pont Morandi à Gênes, en août, et aux intempéries du début du mois.

  • Armée européenne. La chancelière allemande, Angela Merkel, a appelé hier après-midi à la constitution d’une « véritable armée européenne, une armée qui compléterait l’Otan, sans la remettre en cause » dans un discours prononcé devant le Parlement européen à Strasbourg. La même idée, évoquée la semaine dernière par Emmanuel Macron, avait été critiquée par le président américain, Donald Trump, à son arrivée à Paris en fin de semaine dernière pour la cérémonie de commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale.

  • Démission de Lieberman. Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a démissionné du gouvernement de Benjamin Netanyahou pour dénoncer un accord conclu la veille par Israël avec le mouvement Hamas et les groupes armés palestiniens prévoyant un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Avigdor Lieberman a qualifié le cessez-le-feu de « capitulation devant le terrorisme » et a appelé à des élections législatives anticipées dans le pays.