• Réactions au projet d’accord sur le Brexit. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a confirmé qu’une réunion des chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne aurait lieu le 25 novembre pour finaliser l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’UE. La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé hier soir le soutien « collectif » de son gouvernement au projet d’accord, mais six de ses membres ont présenté leur démission aujourd’hui, dont le ministre du Brexit et la ministre du Travail.

  • La Russie condamnée. La Cour européenne des droits de l’homme, chargée de veiller au respect de la Convention européenne des droits de l’homme par les 47 pays qui l’ont ratifiée, a condamné la Russie pour plusieurs arrestations de l’opposant Alexeï Navalny, estimant qu’elles étaient « motivées par des arrière-pensées politiques ». La cour a estimé que plusieurs placements en détention d’Alexeï Navalny entre 2012 et 2014 avaient eu pour but d’« étouffer le pluralisme politique » dans le pays.

  • Guerre au Yémen. La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite qui mène une guerre contre les rebelles houthis au Yémen depuis 2015 a ordonné l’arrêt des combats dans la ville d’Hodeïda, dans l’ouest du pays. Les affrontements s’étaient intensifiés fin octobre autour de cette ville portuaire contrôlée par les Houthis.

  • Fin des sanctions contre l’Érythrée. Le Conseil de sécurité des Nations unies a voté hier à l’unanimité la levée des sanctions qu’il avait prises en 2009 contre l’Érythrée, soupçonnée de soutien à des groupes armés somaliens. Cette décision a été rendue possible par la signature en septembre d’un accord de paix entre l’Érythrée et l’Éthiopie mettant un terme à 20 ans de conflit.

  • Georges Tron acquitté. La cour d’assises de Seine-Saint-Denis a acquitté le maire de Draveil (Essonne) et ancien secrétaire d’État à la Fonction publique Georges Tron et son ex-adjointe à la Culture Brigitte Gruel, poursuivis pour viols et agressions sexuelles sur deux anciennes employées municipales à la fin des années 2000. L’avocat général avait requis hier six ans de prison ferme contre Georges Tron et quatre ans contre Brigitte Gruel.