Question de génération. Inès, 25 ans, et sa grand-mère Colette, 90 ans, ont un point commun : elles n’ont connu qu’un seul partenaire sexuel. Mais leur expérience varie grandement. Dans ce podcast d’Arte Radio, Colette raconte pour la première fois sa vie intime avec cet homme qui l’a trompée plusieurs fois, pourquoi elle n’a jamais osé aller voir ailleurs pour connaître enfin le plaisir et convoque le doux souvenir d’un autre homme, le seul qu’elle ait jamais aimé, lors d’un séjour à l’âge de 21 ans en Espagne. Petit bonus : cet épisode a été réalisé par une abonnée de Brief.me.

51x1 minute. Pour sa 14e édition, le Mobile Film Festival a fait appel aux talents d’équipes sachant tourner un film sur un téléphone portable, en leur demandant d’en réaliser un d’une minute sur le thème des droits de l’homme. Les 51 films de la sélection officielle sont accessibles sur le site du festival, avant qu’un jury les départage fin novembre pour leur attribuer plusieurs prix. Deux nous ont bien plu : « Mira », où un réfugié raconte son parcours en slam, et « La Tirade », où un homme répond d’une manière poétique et théâtrale à une agression dont il est victime.

Danse avec les acteurs. Le Washington Post a sélectionné les « 31 meilleures scènes de danse au cinéma » et les présente à l’aide de vidéos YouTube intégrées à l’article. La sélection, très (trop ?) centrée sur le cinéma américain commence avec Fred Astaire et Ginger Rogers dans « Swing Time » (1936) et va jusqu’à la scène inaugurale de « La La Land » (2016). Pas d’inquiétude : « Singin’ in the Rain » (1952) et « West Side Story » (1961) ne sont pas oubliés. Mention spéciale pour John Travolta, présent deux fois avec « Saturday Night Fever » (1977) et « Pulp Fiction » (1994).

« Mansplaining ». Brief.me vous a conseillé à plusieurs reprises dans cette rubrique des articles sur les relations femmes-hommes et les questions de genre. Souvent, ce sont des femmes qui abordent ce sujet. La tendance s’inverse dans un nouveau podcast de Slate.fr, « Mansplaining ». Thomas Messias invite chacun à « cultiver sa capacité à douter » sur ses relations avec l’autre genre, à partir d’une réflexion sur une œuvre culturelle. Pour ce premier numéro, il parle de son film préféré, « Buffalo ’66 », dont le revisionnage 20 ans après sa découverte l’a amené à se poser des questions sur le couple qui s’y forme.