26 novembre 2018

Tout s'explique

Tensions entre la Russie et l’Ukraine dans le détroit de Kertch

Que s’est-il passé dans le détroit de Kertch ?

Trois navires ukrainiens partis d’Odessa pour rejoindre le port de la ville ukrainienne de Marioupol ont été interceptés hier par des gardes-côtes russes. Leur parcours les faisait passer par le détroit de Kertch, qui sépare la mer d’Azov de la mer Noire, entre la Russie et l’Ukraine (voir carte). Selon le FSB, le service de renseignement intérieur russe, ces bateaux sont entrés « illégalement » dans les eaux territoriales russes et n’ont « pas réagi aux demandes légales », justifiant que le feu soit ouvert contre eux, puis qu’ils soient arraisonnés. Plusieurs marins ont été blessés. Les gardes-côtes russes ont fermé le détroit aux navires commerciaux hier, avant de rouvrir l’accès ce matin. Le Conseil de sécurité de l’ONU devait se réunir ce soir à la demande des deux pays.

Quelles sont les règles pour naviguer en mer d’Azov ?

Selon un accord signé en 2003 entre l’Ukraine et la Russie, la mer d’Azov fait « historiquement partie des eaux intérieures » des deux pays et tous les navires russes et ukrainiens, y compris marchands et militaires, peuvent y naviguer librement. Des tensions sont apparues autour de cette mer en 2014, lorsque la Russie a annexé la région ukrainienne de Crimée et lorsque des séparatistes prorusses ont commencé à affronter des forces loyalistes dans l’est de l’Ukraine. Elles se sont aggravées cette année, les gardes-côtes russes multipliant les contrôles et immobilisant des navires pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours. En mai, la Russie a inauguré un pont sur le détroit de Kertch, limitant la hauteur des bateaux pouvant le traverser. Fin août, le département d’État américain (l’équivalent du ministère des Affaires étrangères), a jugé que la Russie se livrait à du « harcèlement » en empêchant des navires de rejoindre des ports ukrainiens.

Comment réagissent les gouvernements russes et ukrainiens ?

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a accusé l’Ukraine de s’être livrée à une « provocation » et d’avoir utilisé des « méthodes dangereuses » dans le détroit de Kertch. Il a déclaré que l’Ukraine avait violé « le droit maritime et d’autres textes internationaux ». De son côté, le président ukrainien, Petro Porochenko, a dénoncé « un acte agressif de la Russie visant une escalade préméditée ». Il a pris aujourd’hui un décret visant à instaurer jusqu’au 25 janvier la loi martiale dans son pays. Le décret prévoit 12 mesures, dont une secrète, visant à mobiliser partiellement les forces de réserve, à organiser la défense aérienne, à renforcer le contre-espionnage et la lutte contre le terrorisme, et permettant de prendre des mesures urgentes pour assurer l’ordre public. Le Parlement ukrainien a deux jours pour la valider, selon la Constitution ukrainienne.