28 novembre 2018

Ça alors

Inquiétudes néo-zélandaises autour de Huawei

L’entreprise de télécommunication néo-zélandaise Spark New Zealand a annoncé aujourd’hui renoncer à se tourner vers l’entreprise chinoise Huawei pour développer son réseau mobile dernière génération 5G, après avoir reçu un avis défavorable du service de renseignement néo-zélandais GCSB. Selon ce dernier, l’équipement de Huawei devant être utilisé comportait « des risques importants pour la sécurité nationale », selon les propos rapportés par un communiqué de Spark New Zealand. Cette décision intervient alors que plusieurs pays s’inquiètent des liens entre Huawei et le gouvernement chinois. Début août, les États-Unis ont interdit aux organismes publics américains d’acheter des équipements à Huawei ainsi qu’à un autre équipementier chinois, ZTE. Fin août, le gouvernement australien a également interdit aux opérateurs du pays d’utiliser les équipements de Huawei et de ZTE pour développer leur réseau 5G.