3 décembre 2018

C'est leur avis

Une rupture de confiance

Correspondant à Paris du quotidien suisse Le Temps, Richard Werly estime qu’Emmanuel Macron doit faire des gestes pour répondre au mouvement des « Gilets jaunes » et recréer une confiance dans ses réformes.

« Cette éruption française n’est plus l’affaire du prix du carburant, du ratio de dépenses, ou du pouvoir d’achat. Il s’agit d’une rupture de confiance. Le chef de l’État se fracasse à chaque embardée sur de nouveaux récifs. […] S’il ne veut pas que cette rupture de confiance entraîne une rupture des réformes et ne tue son quinquennat, Emmanuel Macron doit donc agir. Et vite. Comment ? En s’adressant par des gestes forts aux catégories les plus révoltées : retraités, salariés modestes du privé, provinciaux blessés par les fractures des territoires. La plaie des “gilets jaunes” ne cicatrisera pas avec des coups de menton ou un état d’urgence. Vu l’ampleur du mouvement et les dégâts causés à l’image de la France, perpétuer le face-à-face n’est plus une solution. » Richard Werly