5 décembre 2018

Ça alors

Une naissance grâce à la greffe d’un utérus d’une patiente décédée

Un article publié hier dans la revue médicale britannique The Lancet a révélé que pour la première fois, un utérus prélevé sur une patiente décédée avait permis à une femme de donner naissance en décembre 2017 à une fille, qui se porte bien. La femme, âgée de 32 ans, était née sans utérus et a reçu une transplantation en 2016 à l’hôpital universitaire de Sao Paulo, au Brésil. La première personne à avoir subi une greffe d’utérus est la femme trans danoise Lili Elbe, en 1931. Elle est décédée trois mois après l’opération, à la suite d’une infection liée au rejet de la greffe. Une transplantation d’un utérus prélevé sur une personne décédée avait déjà eu lieu en 2011 en Turquie, mais elle avait été suivie de deux fausses couches. Les premières greffes réussies d’utérus de donneuses vivantes ont été réalisées dans le cadre de travaux de recherche en 2012 et 2013 en Suède, donnant lieu à la naissance de huit enfants.