6 décembre 2018

C'est leur avis

La culture de l’autonomie des « Gilets jaunes »

Architecte et urbaniste de l’État, professeur et chercheur, Philippe Genestier estime dans le site de débats Telos que le mouvement de protestation des « Gilets jaunes » incarne un mouvement de protestation privilégiant une culture de l’autonomie individuelle sur une culture politique traditionnelle.

« Cette culture de l’autonomie individuelle s’est fait fortement entendre sur les ronds-points au début du mouvement, portée éloquemment par des travailleurs indépendants, qui en s’étant “mis à leur compte” ont voulu devenir “leur propre patron”, mais aussi par des salariés qui se sentent étrangers à l’engagement politique, syndical et parfois même associatif. Tous ont vu dans la surtaxation du gazole une atteinte à plus que leur mode de vie, à leur idéal de vie. […] Les “Gilets jaunes” constituent une irruption que les sismographes sociologiques avaient négligée. Celle d’une France plus autonomiste que citoyenne, plus individualiste que sociétale, que Karl Marx appelait celle de “la boutique” et qu’Emmanuel Macron dénomme “les Gaulois réfractaires”, mais qui a toujours constitué une composante importante, bien que peu considérée, du spectre national. » Philippe Genestier