• La fin pour L’Aquarius. Les ONG Médecins sans frontières et SOS Méditerranée ont annoncé qu’elles mettaient un terme aux opérations de sauvetage en mer du navire L’Aquarius, bloqué à Marseille depuis octobre en raison du retrait de son pavillon par le Panama et visé par une demande de placement sous séquestre de la justice italienne. SOS Méditerranée a affirmé rechercher un nouveau navire d’une capacité équivalente pour reprendre les opérations qui lui ont permis de secourir près de 30 000 personnes depuis février 2016.

  • Une nouvelle dirigeante pour la CDU. Annegret Kramp-Karrenbauer a été élue présidente du parti chrétien-démocrate allemand CDU en remplacement de la chancelière Angela Merkel, qui occupait ce poste depuis 18 ans. Ancienne chef du gouvernement du Land de Sarre, dans l’ouest de l’Allemagne, Annegret Kramp-Karrenbauer, qu’Angela Merkel avait désignée secrétaire générale de la CDU en février, a remporté le second tour en obtenant 517 voix de délégués de la CDU contre 482 pour Friedrich Merz, qui avait dirigé le groupe parlementaire du parti conservateur au Bundestag de 2000 à 2002.

  • Nominations aux États-Unis. Le président américain, Donald Trump, a nommé l’ancienne journaliste de la chaîne Fox News Heather Nauert ambassadrice des États-Unis à l’ONU en remplacement de Nikki Haley, qui a annoncé sa démission en octobre. Il a également désigné William Barr au poste de procureur général des États-Unis, c’est-à-dire à la tête du département de la Justice, un poste qu’il avait déjà occupé de 1991 à 1993. William Barr remplace Jeff Sessions, parti début novembre, auquel Donald Trump avait reproché de s’être récusé de l’enquête sur des soupçons d’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016.

  • Le Hamas échappe à une condamnation. L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, n’a pas réussi hier soir à faire adopter par l’Assemblée générale de l’organisation son projet de résolution condamnant le mouvement islamiste palestinien Hamas pour ses tirs de roquettes répétés contre Israël et ses incitations à la violence. L’Assemblée générale avait décidé que la résolution devrait recueillir deux tiers des suffrages pour être adoptée et elle a obtenu 87 voix pour, 58 contre et 32 abstentions.

  • Conflit au Yémen. Le gouvernement yéménite a menacé de déclencher une offensive militaire pour reprendre aux rebelles houthis le port d’Hodeïda, dans l’ouest du pays, s’ils ne s’en retirent pas d’eux-mêmes. Cette déclaration a été faite depuis Stockholm, en Suède, où se tiennent depuis hier, sous l’égide des Nations unies, des pourparlers de paix entre les belligérants pour tenter de mettre fin à un conflit qui a tué environ 6 600 civils depuis 2014 selon l’ONU.