11 décembre 2018

Tout s'explique

Emmanuel Macron répond aux « Gilets jaunes »

Qu’a annoncé Emmanuel Macron pour répondre aux « Gilets jaunes » ?

Le président de la République, Emmanuel Macron, s’est exprimé hier soir lors d’une allocution télévisée pour répondre au mouvement des « Gilets jaunes », qui a débuté le 17 novembre et a « profondément troublé la Nation », selon lui. Il a notamment annoncé l’annulation de la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités qui « touchent moins de 2 000 euros par mois » et déclaré que les heures supplémentaires seraient « versées sans impôt ni charges dès 2019 ». Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a estimé aujourd’hui le coût des annonces faites hier par Emmanuel Macron à 6 milliards d’euros. Plusieurs appels à un nouveau rassemblement samedi ont été lancés sur Facebook ainsi que par le dirigeant de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Comment le gouvernement compte-t-il réévaluer les revenus des salariés modestes ?

Lors de son allocution, Emmanuel Macron a également annoncé que « le salaire d’un travailleur au Smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur ». En réalité, ce n’est pas le montant du Smic qui va augmenter, mais la prime d’activité versée sous conditions de ressources, en prenant en compte les revenus et la taille du foyer. Le Smic ne fera donc pas l’objet d’un geste gouvernemental au 1er janvier, à l’exception de sa revalorisation légale, calculée notamment en fonction de l’inflation, qui correspondra à une hausse d’environ 1,8 % selon l’exécutif. Les 100 euros annoncés comprennent en fait l’augmentation de la prime d’activité qui a eu lieu en octobre et celles prévues initialement en 2019, 2020 et 2021, ainsi que la baisse des cotisations sociales de 2018. La prime d’activité n’est pas soumise aux cotisations sociales et n’est pas prise en compte dans le calcul de la retraite. Elle a été versée en 2018 à 2,7 millions de foyers selon la Caisse nationale des allocations familiales.

Qu’est-il prévu pour la prime de fin d’année ?

Emmanuel Macron a également encouragé « tous les employeurs qui le peuvent » à « verser une prime de fin d’année à leurs employés », qui sera exonérée d’impôt pour les salariés et de cotisations sociales pour les employeurs. Cette mesure n’est donc pas contraignante pour les employeurs et ne bénéficiera pas à tous les salariés. Le président du syndicat patronal Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a déclaré aujourd’hui sur Europe 1 que « ce sera évidemment en fonction de la rentabilité des entreprises ». Plusieurs grandes entreprises ont annoncé hier soir et aujourd’hui qu’elles verseraient une prime de 1 000 euros à tous leurs salariés, comme le groupe de télécommunications Altice France (SFR, Numéricable), ou à une partie d’entre eux, comme le groupe de communication Publicis, pour les salariés gagnant moins de 2 500 euros brut par mois.