• Mesures annulées puis rétablies. Le gouvernement a annoncé hier soir qu’il maintenait les mesures annoncées le 14 novembre en réponse au mouvement des « Gilets jaunes », après avoir déclaré en fin d’après-midi qu’il les annulait. Parmi ces mesures figuraient « l’extension du chèque énergie à 2 millions de nouveaux bénéficiaires », la réévaluation du barème des indemnités kilométriques et le doublement de la prime à la conversion « pour les actifs qui se déplacent beaucoup ».

  • Implants mammaires rappelés. L’ANSM, l’agence du médicament, un établissement public, a déclaré hier soir qu’elle avait demandé au laboratoire pharmaceutique Allergan de procéder au rappel de tous ses implants mammaires texturés actuellement en stock dans les établissements de santé. L’ANSM avait été informée hier par le Gmed, un établissement public chargé de la certification des produits, de sa décision de ne pas renouveler le marquage CE (« conformité européenne ») de ces prothèses texturées, soupçonnées de favoriser l’apparition d’un cancer rare des ganglions lymphatiques.

  • Organisation du grand débat. L’Élysée a annoncé hier soir que le grand débat national, promis par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du 10 décembre pour répondre aux revendications des « Gilets jaunes », ne débuterait pas avant mi-janvier afin de permettre à la Commission nationale du débat public (CNDP), une autorité indépendante, de le conseiller. Dans une lettre du 15 décembre adressée à Matignon, la CNDP a rappelé au Premier ministre qu’elle veillerait « à ce que les réunions du grand débat ne soient en aucun cas des meetings politiques ».

  • Reprise de l’aciérie Ascoval. Le tribunal de grande instance de Strasbourg a validé la reprise de l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve, dans le Nord, par le groupe industriel franco-belge Altifort. Ce projet de reprise, qui était soutenu par les salariés, les collectivités locales et l’État, prévoit de maintenir les 281 emplois du site.

  • Accord sur le budget italien. Le commissaire européen Valdis Dombrovskis, chargé de l’euro et du dialogue social, a annoncé qu’un accord avait été trouvé avec le gouvernement italien sur son projet de budget pour 2019. Ce dernier a accepté de reporter sine die l’entrée en vigueur de deux mesures phares - la réforme des retraites et le revenu minimum en faveur des plus défavorisés - afin de ramener le déficit public à 2,04 % du produit intérieur brut (PIB) du pays, contre 2,4 % dans le projet initial qui avait été rejeté le 23 octobre par la Commission européenne.

  • Comptes Facebook birmans fermés. Le groupe américain Facebook a annoncé hier soir avoir procédé à la suppression de centaines de comptes et de pages animés par des militaires birmans. En mars, Marzuki Darusman, le président de la mission internationale chargée par l’ONU d’enquêter sur les violations des droits de l’homme en Birmanie, avait estimé que Facebook avait « substantiellement contribué » au conflit opposant civils et militaires aux Rohingyas, une minorité ethnique majoritairement musulmane, du fait de la diffusion de « discours de haine ».