• Airbus visé par une enquête. Le département de la Justice des États-Unis a ouvert fin 2017 une enquête pour des soupçons de corruption concernant le groupe aéronautique européen Airbus, a révélé aujourd’hui Le Monde. L’entreprise fait déjà l’objet d’enquêtes de la part de l’agence britannique anticorruption et du parquet national financier en France. L’action d’Airbus a perdu 4,4 % à la Bourse de Paris aujourd’hui.

  • Policiers mécontents. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et les trois principaux syndicats de policiers (Unité SGP Police FO, Alliance et Unsa Police) ont conclu hier soir un accord pour une revalorisation salariale progressive de 120 euros net par mois pour les gardiens de la paix et de 150 euros pour les plus haut gradés. Les syndicats ont demandé la fin du mouvement de protestation, mais l’association Mobilisation des policiers en colère, qui se présente comme « asyndicale », a appelé à un rassemblement ce soir à Paris pour réclamer de meilleures conditions de travail.

  • La cocaïne plus accessible. L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, un groupement d’intérêt public, a publié un rapport qui alerte sur un « accroissement important de l’accessibilité de la cocaïne » depuis les années 2013-2014, en particulier en raison des efforts de vente des trafiquants, qui n’hésitent pas à faire des offres promotionnelles. 1,6 % des 18-64 ans en ont consommé au moins une fois en 2017 contre 1,1 % en 2014. L’observatoire note un usage accru lors d’événements festifs du protoxyde d’azote (gaz hilarant) pour lequel elle déplore le manque d’information des usagers concernant la dangerosité du produit.

  • L’ONU et les migrations. 152 pays, dont la France, ont voté hier soir en faveur du Pacte mondial sur les migrations lors de l’Assemblée générale de l’ONU. Ce texte, juridiquement non contraignant, énonce plusieurs principes et engagements comme « l’accès des migrants aux services de base » et la lutte contre « les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine ». 12 pays se sont abstenus et cinq pays ont voté contre : les États-Unis, la Hongrie, Israël, la Pologne et la République tchèque.

  • Hackeurs chinois inculpés. Le département de la Justice des États-Unis a annoncé l’inculpation de deux pirates informatiques chinois. Ils sont soupçonnés d’avoir mené de 2006 à 2018 « en association avec le ministère chinois de la Sécurité d’État » une « campagne mondiale d’intrusion dans des ordinateurs » pour voler des données confidentielles à des dizaines d’entreprises dans 12 pays.