• Fin de la loi martiale en Ukraine. Le président ukrainien, Petro Porochenko, a annoncé la fin de la loi martiale qu’il avait instaurée fin novembre dans plusieurs régions frontalières de la Russie. Cette décision avait été prise après l’arraisonnement par la Russie de trois navires militaires ukrainiens au large de la Crimée.

  • Pêche à la baleine. Le gouvernement japonais a annoncé son retrait de la Commission baleinière internationale, un organisme international visant à réguler la chasse à la baleine, car le pays souhaite « reprendre la pêche commerciale en juillet prochain ». Signataire du moratoire international de 1986 sur la chasse commerciale à la baleine, le Japon continuait de pêcher ces cétacés en mettant en avant un objectif de recherche scientifique.

  • Affrontements en Tunisie. Des affrontements ont opposé hier soir des manifestants aux forces de l’ordre à Kasserine, dans l’ouest de la Tunisie, pour la deuxième nuit consécutive, ainsi qu’à Tebourba, dans le nord, et à Jebiniana, dans l’est. Un mouvement de protestation a commencé lundi après la mort d’Abderrazak Zorgui, un journaliste qui s’est immolé par le feu après avoir déclaré dans une vidéo : « Pour les habitants de Kasserine qui n’ont pas de moyens de subsistance, aujourd’hui, je vais commencer une révolution. » La révolution tunisienne de 2010-2011 avait débuté par l’immolation d’un vendeur ambulant, Mohamed Bouazizi.

  • Tsunami en Indonésie. L’éruption du volcan Anak Krakatoa, situé au large de l’Indonésie, a provoqué samedi un tsunami qui a fait plus de 420 morts et de 1 400 blessés, selon un bilan provisoire. Le porte-parole d’une agence gouvernementale indonésienne a déclaré au groupe audiovisuel britannique BBC qu’un nouveau système d’alerte serait mis en place à partir de l’an prochain pour détecter les tsunamis provoqués par des glissements de terrain sous-marins. Les vagues n’ont frappé les côtes des îles de Java et de Sumatra que 24 minutes après l’éruption, selon l’Agence de météorologie, climatologie et géophysique d’Indonésie.

  • « Shutdown » aux États-Unis. Le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré hier que le « shutdown », la paralysie partielle des agences fédérales du pays, allait se poursuivre jusqu’à ce qu’il obtienne la construction du mur qu’il réclame à la frontière avec le Mexique. Les parlementaires américains ont suspendu vendredi soir les discussions sur un compromis budgétaire permettant d’assurer le financement des agences fédérales en raison d’un désaccord sur le financement de ce mur frontalier.

  • Grève dans la police scientifique. Trois syndicats ont appelé les 2 500 agents de la police technique et scientifique à une « grève illimitée » à partir d’aujourd’hui. Ils réclament une modification de leur statut, pour obtenir notamment le droit à un départ anticipé à la retraite, et dénoncent l’insécurité à laquelle ils sont confrontés dans leur travail.