• Le régime syrien au secours des Kurdes. L’armée syrienne s’est déployée aux abords de la ville de Manbij, dans le nord de la Syrie, tandis que la milice kurde des YPG l’a appelée ce matin à « protéger » ce territoire « contre l’invasion turque ». Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé la semaine dernière le lancement dans les prochains mois d’une offensive contre les YPG, qu’il accuse de terrorisme. Le président américain, Donald Trump, a décidé la semaine dernière de retirer les troupes américaines de Syrie où elles soutenaient les forces kurdes dans la lutte contre le groupe État islamique.

  • L’Espagne et les migrants. Un bateau de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms transportant plus de 300 migrants secourus il y a une semaine au large de la Libye est arrivé dans le port d’Algésiras, dans le sud de l’Espagne. Le gouvernement espagnol les a autorisés à débarquer dans le pays après les refus de l’Italie et de Malte de les accueillir.

  • Impasse budgétaire aux États-Unis. Les négociations entre parlementaires républicains et démocrates sur le budget des États-Unis ont échoué hier soir, le Sénat décidant de ne reprendre l’examen d’une loi budgétaire que le 2 janvier, prolongeant la paralysie que subissent une partie des agences fédérales depuis une semaine. Alors que le désaccord porte sur le financement d’un mur à la frontière avec le Mexique, le président américain, Donald Trump, a menacé de fermer les points de passage officiels avec le Mexique si les Démocrates continuent de s’y opposer.

  • Passeports diplomatiques. Le ministère des Affaires étrangères a annoncé qu’il allait saisir le procureur de la République au sujet de l’utilisation par l’ex-chargé de mission de l’Élysée Alexandre Benalla d’un passeport diplomatique qui lui avait été attribué dans le cadre de ses anciennes fonctions. Le site d’information Mediapart a affirmé hier qu’il avait utilisé ces dernières semaines un passeport diplomatique pour se rendre dans plusieurs pays africains et en Israël, alors qu’il avait déclaré devant la commission d’enquête du Sénat en septembre avoir rendu ces papiers.