• Affaire Jamal Khashoggi. Le procès de 11 personnes, suspectées du meurtre de Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien critique du régime tué au consulat de son pays en Turquie le 2 octobre, s’est ouvert devant un tribunal pénal de Riyad, en Arabie saoudite. Le procureur général saoudien a requis la peine de mort contre cinq d’entre elles.

  • Exécutif brésilien. Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a réuni cet après-midi son premier Conseil des ministres, qui regroupe les 22 membres du gouvernement – dont seulement deux femmes – ainsi que le vice-président, le général Hamilton Mourao. L’indice phare de la bourse de Sao Paulo a enregistré hier un niveau record quelques instants après l’investiture comme ministre de l’Économie de l’ancien banquier Paulo Guedes qui a énoncé ses trois priorités : réformer les retraites, simplifier les impôts et privatiser de nombreuses entreprises publiques.

  • « Shutdown » aux États-Unis. Le président américain, Donald Trump, a déclaré hier soir que le « shutdown » qui paralyse une partie des agences fédérales du pays depuis le 22 décembre « pourrait durer longtemps ». Il s’est exprimé à l’issue d’une nouvelle réunion sur le budget fédéral avec des parlementaires démocrates et républicains pendant laquelle aucun compromis n’a été trouvé. Donald Trump continue de réclamer que soit débloquée une somme de 5,6 milliards de dollars pour financer un mur le long de la frontière mexicaine, ce que refusent les élus démocrates.

  • Arrestation d’Éric Drouet. Éric Drouet, l’un des initiateurs du mouvement de protestation des « Gilets jaunes », a été arrêté hier soir à Paris tandis qu’il s’apprêtait avec une cinquantaine de personnes à déposer des bougies place de la Concorde en hommage aux personnes mortes ou blessées lors du mouvement. Le Code pénal sanctionne le fait d’organiser une manifestation sur la voie publique sans déclaration préalable. Éric Drouet, qui est sorti de sa garde à vue cet après-midi, sera convoqué le 15 février devant le tribunal correctionnel de Paris, a annoncé le procureur de la République.

  • Démission de Sylvain Fort. Le directeur de la communication et de la presse d’Emmanuel Macron, Sylvain Fort, a annoncé hier soir qu’il quitterait ses fonctions fin janvier pour consacrer plus de temps à sa famille. Chargé dans un premier temps de rédiger certains discours du président de la République, Sylvain Fort avait été nommé à ce poste en septembre.