3 janvier 2019

C'est leur avis

Internet dans l’arsenal des régimes africains

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a ordonné lundi aux opérateurs de télécommunications de couper l’accès à Internet et aux SMS de la population, aux lendemain des élections présidentielle, législatives et provinciales dans le pays. Journaliste au Monde, Joan Tilouine estime que cette méthode se banalise dans plusieurs pays africains.

« La coupure des télécommunications en période électorale fait désormais partie de l’arsenal des régimes africains qui craignent l’insurrection populaire. Comme ils quadrillent les quartiers sensibles acquis à l’opposition, ils verrouillent les territoires numériques. Cette fois, c’est le tour de la République démocratique du Congo (RDC), où près de 4 % des 90 millions d’habitants ont, en temps normal, accès à Internet. […] Les territoires numériques africains sont de plus en plus menacés par des régimes autoritaires pour qui l’information en ligne est difficilement contrôlable. Mi-décembre, c’est le Soudan d’Omar el-Béchir, surpris par des manifestations d’ampleur, qui a privé son peuple d’Internet. Un exemple qui confirme que les chefs d’État africains sont parmi les principaux utilisateurs des blocages des télécommunications, selon le rapport “Transparency” de Facebook. » Joan Tilouine