• Putsch manqué au Gabon. La présidence de la République du Gabon a annoncé que les forces de sécurité du pays avaient mis fin à une tentative de coup d’État ce matin en reprenant le bâtiment de la radio nationale, dont un commando militaire s’était emparé quelques heures plus tôt. Les putschistes avaient exprimé à l’antenne leurs « doutes » sur la capacité du chef de l’État, Ali Bongo, de continuer à assurer ses fonctions. Au pouvoir depuis 2009, Ali Bongo est en convalescence au Maroc après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral en octobre.

  • Retrait américain de Syrie. John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a déclaré hier que le retrait des troupes américaines de Syrie, annoncé le mois dernier par le président des États-Unis, devait se faire de façon à ce que « la défense d’Israël et d’autres amis dans la région soit absolument assurée ». Il a précisé que les États-Unis tiendraient compte de ceux qui ont combattu à leurs côtés contre l’organisation État islamique, comme les Kurdes, contre lesquels le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé en décembre vouloir mener une offensive.

  • Report du résultat en RDC. Le président de la commission électorale de la République démocratique du Congo a annoncé hier que celle-ci n’avait centralisé qu’un peu plus de la moitié des bulletins de vote relatifs à l’élection présidentielle du 30 décembre. Elle a reporté l’annonce des résultats, prévue hier, sans fournir de nouvelle date.

  • « Gilets jaunes ». La huitième journée nationale de mobilisation des « Gilets jaunes » a réuni samedi 50 000 personnes en France et donné lieu à 345 interpellations, selon le ministère de l’Intérieur. Le préfet du Var a annoncé hier soir avoir saisi l’inspection générale de la Police nationale après la diffusion de vidéos montrant un policier frapper des participants à la manifestation des « Gilets jaunes » samedi à Toulon.