• Mise en examen de Carlos Ghosn. Le parquet de Tokyo a annoncé avoir mis en examen le PDG de Renault et de l’alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, pour deux nouveaux motifs : minoration de ses revenus auprès des autorités boursières de Tokyo de 2015 à 2018 et abus de confiance aggravé en raison de soupçons d’imputation à Nissan de pertes réalisées sur des placements effectués à titre personnel. Carlos Ghosn est en détention provisoire depuis le 19 novembre et avait déjà été mis en examen le 10 décembre pour minoration de ses revenus auprès des autorités boursières japonaises pour la période 2010-2015.

  • Comité olympique japonais. La justice française a mis en examen le président du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, le 10 décembre pour « corruption active » dans le cadre d’une enquête sur l’attribution des Jeux olympiques de Tokyo de 2020, a révélé ce matin Le Monde. La commission d’éthique du Comité international olympique a annoncé qu’elle avait « ouvert une procédure ».

  • Violences policières. L’Inspection générale de la police nationale a reçu depuis le début du mouvement des « Gilets jaunes », le 17 novembre, environ 200 signalements pour des violences policières et a été saisie de 78 dossiers par l’autorité judiciaire, a déclaré ce matin à France Inter Éric Morvan, le directeur général de la police nationale. Il a précisé qu’aucun policier n’avait pour l’instant été suspendu.

  • Accord salarial à Air France. Air France a annoncé avoir signé un accord avec les organisations syndicales représentatives de ses personnels au sol prévoyant des augmentations individuelles de 1,8 %. Il complète un précédent accord signé en octobre pour toutes les catégories de personnel de l’entreprise, qui prévoyait une augmentation générale des salaires de 2 % à partir du 1er janvier. Air France a connu une série de plusieurs jours de grève au premier semestre l’an dernier qui ont conduit à la démission de son PDG, Jean-Marc Janaillac.

  • Crash d’un avion militaire. La ministre des Armées, Florence Parly, a confirmé hier soir la mort des deux membres de l’équipage d’un Mirage 2000D, un avion militaire dont le signal avait été perdu mercredi matin alors qu’il effectuait un vol d’entraînement. Il s’est écrasé dans le Jura. Les circonstances précises de l’accident restent à établir.