17 janvier 2019

Ça peut servir

Le menu optimal pour l’avenir de l’humanité

Comment faire en sorte de nourrir 10 milliards d’êtres humains à l’horizon 2050 en s’assurant qu’ils sont en bonne santé et que leur alimentation ne dégrade pas la planète ? C’est la question que s’est posée une commission mise en place par la fondation EAT, dont la mission est de réfléchir au futur de l’alimentation, et la revue médicale britannique The Lancet. Elle a fait travailler 37 experts issus de 16 pays dans les domaines de la santé publique, de la nutrition, de l’agriculture ou encore de l’environnement. Leur étude, publiée aujourd’hui, recommande de consommer en priorité des légumes et des céréales et de privilégier les protéines végétales, dont les noix, par rapport aux protéines animales. Elle conseille ainsi de limiter à 100 grammes par semaine la consommation de viande de bœuf, d’agneau ou de porc. Un menu indicatif est disponible en page 10 du rapport de synthèse de l’étude (PDF).