22 janvier 2019

Ça alors

WhatsApp tente de restreindre le partage de fausses informations

L’entreprise américaine WhatsApp, détenue par Facebook, a annoncé hier à l’agence de presse Reuters qu’elle limitait désormais le transfert d’un message sur son application à cinq destinataires ou groupes. L’objectif est de lutter contre « la désinformation et les rumeurs » pouvant circuler sur la messagerie, selon une porte-parole du groupe. Au mois d’août, WhatsApp avait déjà réduit la liste des destinataires à 20 personnes ou groupes, sachant qu’un groupe peut contenir jusqu’à 256 membres. WhatsApp appliquait cette limite de cinq destinataires en Inde depuis juillet, après qu’une série de rumeurs ayant circulé sur la messagerie ont conduit au lynchage et à la mort de dizaines de personnes. Au Brésil, une enquête du quotidien Folha de Sao Paulo a révélé en octobre que des entreprises avaient financé des envois massifs de messages hostiles au Parti des travailleurs sur WhatsApp pour favoriser l’élection de Jair Bolsonaro.