• Traité d’Aix-la-Chapelle. Le président français, Emmanuel Macron, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont signé mardi à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, un traité « sur la coopération et l’intégration franco-allemandes », qui devra être ratifié par les parlements français et allemand. Ce traité prévoit que les deux pays renforcent leur coopération en matière de défense et de sécurité, facilitent la mobilité professionnelle et développent des « projets communs » dans les énergies renouvelables.

  • Lanceurs de balles de défense. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé mardi que les policiers utilisant des lanceurs de balles de défense (LBD) seraient équipés de caméras-piétons, des caméras mobiles attachées à la poitrine ou à l’épaule des agents, à partir d’aujourd’hui, date programmée de la 11e journée de mobilisation nationale des « Gilets jaunes ». Saisi par la CGT et la Ligue des droits de l’homme, le tribunal administratif de Paris a refusé hier de suspendre l’usage des LBD. Jacques Toubon, le Défenseur des droits, une autorité administrative indépendante, s’était prononcé le 17 janvier en faveur cette suspension.

  • Deux présidents au Venezuela. Juan Guaido, président du Parlement vénézuélien qui s’est proclamé mercredi « président par intérim », a appelé hier la population à une « grande mobilisation » la semaine prochaine pour exiger le départ du président Nicolas Maduro. Alors que plusieurs chefs d’État du continent américain ont reconnu Juan Guaido comme le nouveau président du Venezuela, les gouvernements chinois et russe ont dénoncé une ingérence étrangère. Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a attribué à des « sources locales crédibles » le chiffre d’au moins 20 personnes abattues par les forces pro-gouvernementales.

  • Macron et le glyphosate. Le président de la République, Emmanuel Macron, s’est invité jeudi au sein d’une rencontre citoyenne avec près de 300 habitants de Bourg-de-Péage, dans la Drôme, dans le cadre du grand débat national organisé par le gouvernement depuis le 15 janvier. Répondant pendant plus de trois heures à des questions et des interpellations, il a déclaré que la fin de l’utilisation en France du glyphosate, un herbicide, ne serait pas possible à « 100 % » d’ici trois ans, comme il s’y était engagé, au risque de pénaliser « complètement certaines filières ».

  • Chômage en baisse. Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A de Pôle emploi) s’est élevé à 3,4 millions fin 2018 en France métropolitaine, soit 1,1 % de moins que le trimestre précédent et 1,5 % de moins que fin 2017, selon des chiffres publiés hier par le ministère du Travail. Fin 2018, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B et C) s’établissait à 5,6 millions, soit 0,3 % de moins qu’un an auparavant.

  • Shutdown suspendu. Le président américain, Donald Trump, a annoncé hier soir avoir trouvé un accord avec les parlementaires démocrates pour mettre fin, pendant trois semaines, au « shutdown », le blocage partiel des administrations. Du fait d’un désaccord sur le financement d’un mur à la frontière avec le Mexique, Donald Trump refusait depuis le 22 décembre de signer la loi sur le budget fédéral, contraignant 800 000 fonctionnaires à un congé sans solde ou à travailler sans être rémunérés. Le compromis trouvé hier prévoit une reprise du financement des agences fédérales jusqu’au 15 février pendant que des négociations auront lieu sur la sécurité de la frontière, Donald Trump ne renonçant pas au financement du mur.