30 janvier 2019

Ça alors

Fuite de données médicales à Singapour

Le ministère singapourien de la Santé a reconnu hier une fuite de données de personnes contaminées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), qui peut conduire au sida. Le nom, le numéro d’identification, le numéro de téléphone et les informations médicales de plus de 14 200 personnes, inscrites sur un registre national recensant les personnes ayant reçu un diagnostic positif du VIH jusqu’en 2013, ont été volés et publiés sur Internet. Le ministère affirme que l’accès à ces données a été supprimé la semaine dernière, mais qu’elles sont toujours en possession d’un citoyen américain ayant résidé à Singapour, accusé de les avoir publiées, ce qui ne prémunit pas contre une possible publication future. L’an dernier, Singapour avait déjà connu une autre fuite de données médicales, qui concernait 1,5 million de patients du groupe hospitalier SingHealth, alors que le pays compte 5,8 millions d’habitants.