• Crise au Venezuela. Le Parlement européen a reconnu l’opposant politique et président du Parlement vénézuélien Juan Guaido comme « président par intérim légitime » du Venezuela, appelant tous les États membres de l’UE à en faire de même. La haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, a exigé la libération de trois journalistes de l’agence de presse espagnole EFE et de deux journalistes français de l’émission de TMC « Quotidien » qui avaient été arrêtés hier et avant-hier alors qu’ils couvraient la crise politique au Venezuela. Ils ont tous été remis en liberté aujourd’hui.

  • Le Parlement européen et les lobbys. Le Parlement européen a adopté une modification de son règlement intérieur obligeant les députés exerçant des fonctions de président de commission ou de rapporteur sur une proposition législative à « publier en ligne toutes les réunions prévues avec les représentants d’intérêts », plus communément appelés « lobbyistes ». Les autres députés sont « invités » à en faire de même.

  • Fin de vie. Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) a estimé que le maintien des traitements prodigués à Vincent Lambert, tétraplégique dans un état végétatif depuis 2008, constituait « une obstination déraisonnable ». Les parents de cet homme de 42 ans avaient saisi la justice pour suspendre la décision d’arrêt des soins prise en avril par le centre hospitalier de Reims où il est traité.

  • Proposition de loi « anticasseurs ». Les députés ont voté hier soir en faveur d’un article de la proposition de loi contre les violences dans les manifestations qui donne aux préfets le pouvoir d’interdire à certaines personnes de participer à des manifestations, ce que seuls les juges pouvaient faire jusqu’ici dans le cadre d’une condamnation. Le texte final doit faire l’objet d’un vote solennel en première lecture à l’Assemblée nationale le 5 février avant de revenir au Sénat où il avait été voté en octobre dans une version différente.