4 février 2019

Tout s'explique

Plusieurs pays européens reconnaissent un nouveau chef d’État vénézuélien

Quels pays reconnaissent Juan Guaido comme président du Venezuela ?

Près de 10 pays européens – dont l’Allemagne, l’Espagne et la France – ont reconnu aujourd’hui Juan Guaido, le président du Parlement vénézuélien dominé par l’opposition, comme « président en charge » du Venezuela, à la place de Nicolas Maduro. Ils ont déclaré qu’il lui revenait d’organiser une nouvelle élection présidentielle. Ces pays rejoignent les États-Unis et une dizaine d’États du continent américain. Juan Guaido s’était déclaré « président par intérim » le 23 janvier, quelques jours après le début du deuxième mandat de Nicolas Maduro, réélu en mai 2018 lors d’une élection contestée par l’opposition. L’Allemagne, l’Espagne et la France, rejointes par d’autres pays européens, avaient lancé un ultimatum à Nicolas Maduro, lui donnant jusqu’à hier pour annoncer une nouvelle élection présidentielle. Celui-ci l’a rejeté hier, mais a proposé d’organiser des élections législatives anticipées.

Qu’est-ce que le Groupe de contact créé par l’UE ?

À l’issue d’une rencontre avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE, la haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, a annoncé jeudi dernier la mise en place d’un « groupe de contact international » pour résoudre la crise politique au Venezuela. Celui-ci est soutenu par plusieurs pays sud-américains, dont l’Uruguay, la Bolivie et l’Équateur. Ce groupe de contact a pour objectif d’organiser une médiation en vue de « nouvelles élections ». Il s’est fixé 90 jours pour y parvenir. Une première réunion est prévue ce jeudi à Montevideo, en Uruguay. « Je soutiens cette conférence », a déclaré hier Nicolas Maduro. Jeudi dernier, le Parlement européen a reconnu Juan Guaido comme « président par intérim légitime » du Venezuela, appelant tous les États membres de l’UE à en faire de même. Plusieurs d’entre eux n’ont pas pris position en sa faveur, comme la Hongrie et l’Italie.

Quel est le poids de l’armée dans cette crise politique ?

Plusieurs membres de l’armée ont déclaré leur soutien à Juan Guaido, dont le général de l’armée de l’air Francisco Yanez. Il a fait cette annonce samedi, affirmant ne plus soutenir « l’autorité dictatoriale » de Nicolas Maduro. Juan Guaido cherche à obtenir l’appui de l’armée et promeut une loi adoptée fin janvier par le Parlement visant à amnistier les militaires et fonctionnaires condamnés au cours des mandats de Nicolas Maduro et de son prédécesseur à la présidence, Hugo Chavez, qui accepteraient de collaborer avec lui pour « restaurer la démocratie ». L’armée, dont plusieurs membres font partie du gouvernement, joue un rôle important dans le pays, y compris dans le secteur économique. Certains de ses responsables sont à la tête de plusieurs entreprises clés, comme la compagnie pétrolière nationale PDVSA, la banque nationale Banfanb ou la société Emiltra qui contrôle le fret aérien, maritime et terrestre.