• Rapport de la Cour des comptes. La Cour des comptes, un organisme chargé du contrôle des dépenses publiques, s’inquiète dans son rapport public annuel d’un « scénario de finances publiques préoccupant » pour 2019 et au-delà. Elle formule une centaine de recommandations sur 23 thèmes distincts, allant de la gestion des trains Intercités aux services des urgences en passant la sécurité alimentaire. La Cour des comptes invite en particulier l’entreprise EDF à supprimer « l’avantage énergie » offert aux salariés, qui comprend la fourniture de l’électricité pour environ 4 % du tarif de base.

  • Orphelin quitte LREM. Le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin a annoncé sa décision de quitter le groupe La République en marche (LREM) à l’Assemblée nationale. Cet ancien porte-parole de la fondation Nicolas Hulot a justifié ce départ par des avancées insuffisantes sur les « enjeux climatiques, écologiques et sociaux » dans un e-mail adressé à des membres du groupe parlementaire LREM que l’AFP a pu consulter.

  • Génocide arménien. Emmanuel Macron a déclaré hier soir lors du dîner annuel du CCAF, le conseil regroupant les organisations arméniennes de France, que le 24 avril deviendrait la journée nationale de commémoration du génocide arménien. La présidence turque, qui nie la réalité du génocide arménien, a condamné ce matin cette annonce. Pendant la Première Guerre mondiale, plusieurs centaines de milliers d’Arméniens vivant dans l’Empire ottoman, qui est devenu la Turquie en 1923, ont été tués.

  • Discours de Trump. Le président américain, Donald Trump, a prononcé devant le Congrès hier soir à Washington son discours annuel sur l’état de l’Union. Il a assuré qu’il construirait bien son mur à la frontière mexicaine, loué le dynamisme de l’économie américaine, dénoncé les « enquêtes partisanes » dont son administration fait selon lui l’objet, affirmé son ambition d’éliminer l’épidémie de VIH aux États-Unis d’ici 10 ans et demandé au Congrès « d’adopter une loi interdisant l’avortement à un stade avancé de la grossesse » sans préciser à partir de combien de semaines.

  • Gbagbo en Belgique. La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé hier soir que l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo était désormais « en liberté conditionnelle en Belgique », où il a retrouvé son épouse et un de ses enfants. Laurent Gbagbo ainsi que l’ex-ministre et chef du mouvement politique nationaliste des Jeunes Patriotes, Charles Blé Goudé, ont été acquittés de crimes contre l’humanité par la CPI le 15 janvier, mais la procureure de cette institution a déclaré qu’elle pourrait faire appel de ce jugement.

  • Réchauffement climatique. L’Organisation météorologique mondiale (OMM), une institution spécialisée des Nations unies, a annoncé que les années 2015, 2016, 2017 et 2018 étaient les quatre années les plus chaudes jamais enregistrées, confirmant une « tendance au réchauffement sur le long terme causée par les concentrations atmosphériques records de gaz à effet de serre ». Le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, a déclaré qu’au-delà des températures, les « phénomènes météorologiques extrêmes » qui ont « frappé une multitude de pays » l’année dernière s’inscrivent dans « la logique d’un climat en évolution ».