6 février 2019

Ça se chiffre

La croissance de Facebook

2017 et 2018 ont été marquées pour Facebook par plusieurs affaires. Les différentes enquêtes sur les soupçons d’ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine de 2016 ont révélé que des individus et des organisations russes avaient utilisé le réseau social pour influencer les électeurs. En mars 2018, l’entreprise a reconnu qu’une société britannique de profilage électoral, Cambridge Analytica, avait aspiré en 2015 les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook. En octobre, elle a admis que des pirates informatiques avaient récupéré des informations personnelles de 29 millions de membres du réseau social. Ces scandales n’ont pas empêché Facebook de poursuivre son développement, comme le montrent les chiffres qu’il a publiés la semaine dernière. L’entreprise déclare toujours un nombre d’utilisateurs actifs en hausse et elle a enregistré un chiffre d’affaires et des bénéfices records en 2018. Facebook a dû augmenter nettement ses dépenses, en particulier pour lutter contre ses problèmes de sécurité et la diffusion de fausses nouvelles : celles-ci ont doublé en deux ans, passant de 15 milliards à 30 milliards de dollars.