• Indemnités de Carlos Ghosn. Le conseil d’administration du constructeur automobile français Renault a voté à l’unanimité le non-versement à l’ancien PDG Carlos Ghosn, qui a démissionné le 24 janvier, d’une indemnité de départ correspondant à deux ans de rémunération fixe et variable. Les administrateurs ont également décidé que Carlos Ghosn, en détention provisoire au Japon depuis le 19 novembre pour des soupçons de malversations financières, perdrait ses droits à l’acquisition définitive des actions qui lui avaient été attribuées entre 2015 et 2018.

  • Projet de loi santé. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a présenté en Conseil des ministres son projet de loi de modernisation du système de santé, dont l’une des principales mesures prévoit de supprimer, à partir de septembre 2020, le numerus clausus, un système limitant le nombre de places en deuxième année des études de médecine, pharmacie, maïeutique et dentaire.

  • Taxe carbone. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a déclaré que le président était opposé à toute « hausse de la fiscalité » alors que 86 députés de différents partis politiques ont demandé dans une tribune publiée hier soir par Le Figaro le rétablissement d’une nouvelle taxe carbone qui soit à la fois « juste et lisible ». Face au mouvement de contestation des « Gilets jaunes » débuté le 17 novembre, l’Élysée avait annoncé le 5 décembre l’annulation de la hausse des taxes sur les carburants prévue pour le 1er janvier.

  • Actes antisémites en Allemagne. La police allemande a enregistré l’an dernier 1 646 faits à caractère antisémite, en hausse de 10 % par rapport à l’année précédente, selon une enquête demandée au gouvernement par des députés et révélée par le quotidien Der Tagesspiegel. L’enquête précise que les actes violents ont progressé de 60 % par rapport à 2017 et que les auteurs des infractions sont pour l’essentiel issus de l’extrême droite. Le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé lundi que les faits à caractère antisémite avaient augmenté de 74 % entre 2017 et 2018, passant de 311 à 541.

  • Pédophilie dans l’Église protestante. La Southern Baptist Convention (SBC), la principale église protestante aux États-Unis, a déclaré hier soir qu’elle ferait le point la semaine prochaine sur une affaire d’infractions sexuelles de grande ampleur révélée dans une série d’articles publiés depuis dimanche par deux quotidiens texans, le Houston Chronicle et le San Antonio Express-News. D’après leurs investigations, 380 membres du clergé de la SBC ont commis depuis 1998 des abus sexuels sur plus de 700 victimes, la plupart mineures.