• Juppé au Conseil constitutionnel. Alain Juppé, Premier ministre de 1995 à 1997, a déclaré ce matin qu’il allait démissionner début mars de ses mandats de maire de Bordeaux et de président de la métropole pour devenir membre du Conseil constitutionnel. Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, avait proposé son nom hier.

  • Filière européenne de batteries électriques. Emmanuel Macron a présenté hier soir un projet de création d’une filière européenne de fabrication de batteries pour véhicules électriques soutenue financièrement à hauteur de 700 millions d’euros en cinq ans par la France et 1,1 milliard d’euros d’ici 2022 par l’Allemagne. « En tant que président de la France, je ne peux pas être satisfait d’une solution où 100 % des batteries de mes voitures électriques sont produites en Asie », a déclaré le chef de l’État.

  • Violences contre les forces de l’ordre. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné hier soir l’ancien boxeur professionnel Christophe Dettinger à 30 mois de prison, dont un an ferme, pour avoir frappé des gendarmes mobiles le 5 janvier lors d’une journée de mobilisation des « Gilets jaunes ». Sa peine de prison ferme pourra être aménagée sous le régime de la semi-liberté, lui permettant de quitter temporairement l’établissement pénitentiaire pour continuer à exercer son activité professionnelle.

  • Sans-abri à Paris. Dominique Versini, adjointe aux Solidarités à la mairie de Paris, a annoncé que 3 622 sans-abri avaient été recensés dans la capitale jeudi dernier à l’occasion d’une opération nocturne de décompte des personnes vivant dans la rue. Elle a déclaré que « malgré l’ouverture de 3 000 places d’hébergement supplémentaires par l’État et la Ville », il n’y avait « pas de baisse du nombre de personnes à la rue » puisque 3 035 personnes avaient été comptabilisées l’an dernier pour la première édition de cette opération.

  • Le Parlement européen et les LBD. Le Parlement européen a adopté par 438 voix contre 78 (et 87 abstentions) une résolution sur le « droit à manifester pacifiquement et l’usage proportionné de la force ». Elle condamne « le recours à certains types d’armes à létalité réduite par les forces de police contre des manifestants pacifiques », comme l’usage des lanceurs de balles de défense, sans toutefois en demander l’interdiction.

  • Mensonges dans l’enquête russe. Une juge fédérale du district de Columbia, aux États-Unis, a estimé hier soir qu’il y avait une « prépondérance » de preuves montrant que Paul Manafort, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump pour l’élection présidentielle de 2016, avait menti au procureur spécial Robert Mueller. Ce dernier, qui enquête sur des soupçons d’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine, n’a ainsi plus à respecter l’accord conclu en septembre avec Paul Manafort, par lequel celui-ci avait accepté de plaider coupable dans l’espoir d’une réduction de peine.