15 février 2019

Tout s'explique

Des élections législatives anticipées convoquées en Espagne

Pourquoi le gouvernement espagnol convoque-t-il des élections législatives ?

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé ce midi la dissolution des deux chambres du Parlement espagnol et la convocation d’élections législatives anticipées le 28 avril. Il s’agira des troisièmes élections législatives dans le pays en moins de quatre ans. Mercredi, il avait échoué à faire adopter par les députés son projet de loi de finances pour 2019, rejeté par 191 voix contre 158. Le Parti socialiste espagnol (PSOE) qu’il dirige n’y dispose que de 84 sièges sur 350 et il était donc nécessaire d’obtenir le soutien d’autres formations. Or les indépendantistes catalans, avec qui le gouvernement avait entamé des négociations, ont voté contre le projet de loi. Ils reprochent au gouvernement d’avoir refusé de convoquer un référendum d’autodétermination pour leur région, qui aurait ainsi garanti une valeur légale au résultat, contrairement à la consultation organisée en Catalogne en octobre 2017.

Dans quel contexte Pedro Sanchez avait-il pris la tête du gouvernement ?

Pedro Sanchez a pris la tête du gouvernement en juin 2018, après la destitution de Mariano Rajoy, au pouvoir depuis 2011. Le PSOE avait proposé une motion de censure contre le chef du gouvernement et dirigeant du Parti populaire (PP), une formation conservatrice, au lendemain de la condamnation pour enrichissement illégal du parti dans le cadre d’un réseau de corruption. Comme le prévoit la Constitution espagnole, la motion de censure était accompagnée d’une candidature. Les députés des autres partis l’ayant approuvée ont donc contribué à l’arrivée à la tête du gouvernement de Pedro Sanchez. Il avait ainsi été soutenu par les indépendantistes catalans, les nationalistes basques et la gauche radicale.

Quelles mesures le gouvernement de Pedro Sanchez a-t-il prises ?

Le gouvernement de Pedro Sanchez a pris plusieurs mesures sociales. En décembre, il a décidé une hausse de 22 % du salaire minimum espagnol, le faisant passer de 858 à 1 050 euros brut. Il a également augmenté le salaire des fonctionnaires. Il a affirmé ce midi que cette hausse serait garantie, malgré le rejet du budget pour 2019 qui prévoyait de la financer grâce à des impôts sur les grandes entreprises. Son gouvernement, le plus féminin au monde avec 11 femmes sur 17 membres, s’est également engagé contre les violences faites aux femmes, en attribuant des ressources financières aux organisations de prévention et de soutien aux victimes. Pedro Sanchez a pris plusieurs mesures en faveur des migrants, en acceptant par exemple d’accueillir à plusieurs reprises ceux qui avaient été secourus en mer Méditerranée par le navire L’Aquarius.