• Film et présomption d’innocence. Le tribunal de grande instance de Paris a rejeté la demande de report de la sortie, prévue mercredi, du film « Grâce à Dieu », de François Ozon, sur la réaction des autorités catholiques lyonnaises face aux accusations de pédophilie à l’encontre du père Bernard Preynat. Le juge a estimé « disproportionnée » la demande du prêtre, mis en examen en janvier 2016 pour des soupçons d’agressions sexuelles sur mineurs dans les années 1970-1990, qui s’inquiétait d’une violation de sa présomption d’innocence.

  • Accusations contre Facebook. La Commission sur le numérique de la Chambre des communes britannique a rendu un rapport dans lequel elle accuse Facebook d’avoir « intentionnellement et sciemment violé » les lois du Royaume-Uni sur la protection des données et sur la concurrence. Le rapport, issu d’une enquête de 18 mois sur la propagation de fausses informations en ligne, déclare que « les entreprises comme Facebook ne devraient pas être autorisées à se comporter comme des “gangsters numériques” dans le monde en ligne ».

  • Rapatriement des djihadistes. Le président des États-Unis, Donald Trump, a appelé hier les pays européens, dont la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, à rapatrier les « plus de 800 combattants » du groupe État islamique capturés par la coalition antidjihadiste en Syrie sous peine de devoir les libérer. Un porte-parole de la Première ministre britannique, Theresa May, a déclaré aujourd’hui que le Royaume-Uni souhaitait « quand c’est possible » que les combattants djihadistes arrêtés soient jugés « dans la région où les crimes ont été commis ».

  • Gel de fonds palestiniens. Le gouvernement israélien a annoncé hier qu’il allait geler 138 millions de dollars qu’Israël devait verser à l’Autorité palestinienne au titre de la TVA et des droits de douane que le pays collecte sur les produits importés par les Palestiniens. Le gouvernement israélien compte ainsi protester contre les allocations que l’Autorité palestinienne verse aux familles de Palestiniens détenus en Israël.

  • Report des élections au Nigeria. À quelques heures du début du scrutin, la commission électorale nigériane a reporté samedi les élections présidentielle et législatives d’une semaine en expliquant qu’il manquait des équipements nécessaires à l’organisation du vote, en raison de difficultés logistiques et d’actes de malveillance contre plusieurs de ses bureaux. 84 millions de Nigérians sont inscrits pour voter lors de ces élections au cours desquelles le président Muhammadu Buhari, élu en 2015, briguera un deuxième mandat.