21 février 2019

C'est leur avis

Le Sénat est le seul véritable contre-pouvoir

La commission des lois du Sénat a présenté hier son rapport sur l’affaire Benalla, du nom de cet ancien chargé de mission à l’Élysée accusé, entre autres, d’avoir usurpé la fonction de membre des forces de l’ordre. L’éditorialiste des Échos Cécile Cornudet estime qu’avec ce rapport, le Sénat a démontré son utilité.

« Par ce travail mené à la mode sénatoriale, c’est-à-dire sans un mot plus haut que l’autre, la chambre opère la plus redoutable des démonstrations : elle existe parce qu’elle est “utile”, elle est ‘utile’ parce qu’elle exerce sa mission de “contrôle” de l’exécutif. Elle joue son rôle de contre-pouvoir. C’est pourtant ce rôle-là qui pose problème d’emblée à un monde politique qui n’en connaît plus aucun. Majorité à l’Assemblée écrasante, plus de partis ni d’opposition crédibles, plus de syndicats. Il faut livrer le bras de fer avec cette chambre qui se voit trop haute. Emmanuel Macron joue de plusieurs armes, la réforme institutionnelle, la menace du référendum, et le rejet des parlementaires tel qu’il s’exprime dans le grand débat. […] Le Sénat s’est acheté une assurance-vie. Y toucher serait reconnaître qu’il fait peur. » Cécile Cornudet