22 février 2019

Tout s’explique

Les jeunes se mobilisent en faveur du climat

Que réclament les jeunes qui manifestent pour le climat ?

Plusieurs milliers de lycéens et d’étudiants se sont réunis aujourd’hui à Paris pour interpeller les responsables politiques à propos du réchauffement climatique. Il s’agit de la deuxième journée de mobilisation des jeunes Français en faveur du climat. Vendredi dernier, ils étaient plusieurs centaines réunis devant le ministère de la Transition écologique. Depuis janvier, des milliers de jeunes se rassemblent chaque semaine en Belgique. Le mouvement s’inspire de la grève scolaire lancée fin août par la Suédoise Greta Thunberg, qui a décidé de sécher l’école tous les vendredis pour interpeller les responsables politiques afin qu’ils prennent plus d’engagements contre le réchauffement climatique. Celle-ci était d’ailleurs présente à Paris pour soutenir la mobilisation. Un appel à la grève mondiale des jeunes en faveur du climat a été lancé pour le 15 mars.

Comment Greta Thunberg s’est-elle fait connaître ?

Greta Thunberg, 16 ans, a été progressivement suivie dans sa grève scolaire par plusieurs dizaines de milliers d’étudiants dans plus de 200 villes de différents continents. Elle s’est particulièrement fait connaître par sa prise de parole en décembre lors de la COP24 (24e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques), à Katowice en Pologne. « Certains disent que je devrais plutôt être à l’école, mais pourquoi étudier pour un futur qui n’existera peut-être pas, que personne n’essaye de sauver ? », avait-elle alors déclaré. Greta Thunberg s’est également exprimée fin janvier lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial, à Davos en Suisse, devant des dirigeants de très grandes entreprises. Dans son discours, elle a appelé ces dirigeants à « paniquer » et à prendre immédiatement des mesures face au réchauffement climatique.

Quelles autres actions ont été entreprises à l’encontre des États ?

Outre des grèves et des marches pour interpeller les pouvoirs publics, plusieurs personnes ou associations ont également poursuivi des États en justice pour forcer leurs dirigeants à prendre des mesures contre le réchauffement climatique. En octobre, la Cour d’appel de La Haye, aux Pays-Bas, a confirmé une décision de 2015 condamnant l’État néerlandais à réduire ses émissions de CO2 d’au moins 25 % d’ici 2020, par rapport au niveau de 1990. L’action avait été lancée en 2013 par une ONG qui affirmait agir au nom de 886 citoyens néerlandais. Quatre ONG françaises, réunies sous le nom L’Affaire du siècle, ont annoncé lundi qu’elles assigneraient mi-mars l’État français en justice, après avoir interpellé le gouvernement sur les mesures prises pour protéger les citoyens face au changement climatique. L’initiative est soutenue par une pétition qui a réuni 2,1 millions de signatures, un record en France.