27 février 2019

Tout s'explique

Affrontements entre l’Inde et le Pakistan

Comment se sont accrues les tensions entre l’Inde et le Pakistan ?

Le ministère des Affaires étrangères de l’Inde a annoncé aujourd’hui que l’armée indienne avait abattu un avion militaire pakistanais. Dans le même temps, l’armée pakistanaise a déclaré avoir abattu deux avions de combat indiens et arrêté un pilote. Le Pakistan a fermé son espace aérien, y compris aux vols commerciaux. L’hostilité entre les deux pays (voir carte) s’est accrue hier lorsque l’armée indienne a mené des frappes aériennes contre un camp d’entraînement d’un groupe islamiste au Pakistan. Ce groupe a revendiqué un attentat ayant tué une quarantaine de membres des forces de sécurité indiennes au Cachemire indien le 14 février. Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, a appelé à l’apaisement en déclarant à l’Inde, qui est comme son pays une puissance nucléaire : « Avec les armes que vous avez et celles que nous avons, pouvons-nous nous permettre une erreur de calcul ? »

Pourquoi les deux pays se disputent-ils la région du Cachemire ?

Dès leur indépendance en 1947, l’Inde et le Pakistan ont commencé à se disputer la région du Cachemire. Le territoire était alors un État princier habité par une population majoritairement musulmane, qui est également la principale religion du Pakistan, mais dirigé par un prince hindou qui choisit de se rallier à l’Inde, entraînant la première guerre indo-pakistanaise. Le Cachemire est divisé entre les deux pays et la Chine. L’Inde et le Pakistan considèrent tous les deux que l’ensemble du territoire leur appartient. Ils tiennent également au Cachemire pour ses ressources en eau. Le territoire, situé à très haute altitude dans l’Himalaya, « permet de contrôler le bassin de l’Indus », un fleuve dont l’eau est « vitale pour irriguer les cultures et nourrir les populations », notait en 2002 un rapport du Sénat français.

Que reproche l’Inde au Pakistan ?

Après l’attentat du 14 février, le Premier ministre indien, Narendra Modi, avait accusé le Pakistan de vouloir « déstabiliser » l’Inde avec « de pareilles attaques terroristes ». Dans son rapport annuel sur le terrorisme publié en septembre, le département d’État américain (l’équivalent du ministère des Affaires étrangères) estime que le Pakistan n’a « pas mené d’actions suffisantes » contre des groupes comme Lashkar e-Toiba et Jaish-e-Mohammed, qu’il considère comme des organisations terroristes depuis décembre 2001. Jaish-e-Mohammed est le groupe qui a revendiqué l’attentat du 14 février. Les autorités indiennes accusent régulièrement les deux organisations de mener des attentats sur son territoire, en particulier au Cachemire. Les autorités indiennes et le département d’État américain estiment que Lashkar e-Toiba est responsable des attentats de Bombay qui ont tué plus de 160 personnes en novembre 2008.