5 mars 2019

Tout s'explique

Le projet d’Emmanuel Macron pour les élections européennes

Quelles sont les propositions d’Emmanuel Macron pour l’UE ?

Emmanuel Macron a publié aujourd’hui une tribune dans 28 médias européens dans laquelle il explique son projet en vue des élections européennes de mai. Il propose de créer une police des frontières commune et un office européen de l’asile. Il souhaite que l’UE se dote d’un « traité de défense et de sécurité » pour définir les priorités dans ces domaines, d’une « banque européenne du climat » pour financer la transition écologique et d’un salaire minimum « adapté à chaque pays ». En septembre 2017, il avait donné un discours sur l’Europe à la Sorbonne, à Paris, dont certaines des idées, comme la création d’un budget commun pour la zone euro, d’une taxe carbone aux frontières de l’UE et d’une autre sur les multinationales du numérique, n’ont pas encore abouti. L’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, membre du parti Les Républicains, a annoncé hier soir son soutien à la liste LREM pour les élections européennes.

Quelles sont les réactions internationales à sa tribune ?

Les réactions de personnalités politiques dans l’UE sont pour l’instant plutôt en accord avec les propositions d’Emmanuel Macron. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a salué son engagement pour « identifier » les enjeux européens et y « répondre ». Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a affirmé son « soutien total à sa façon de penser ». C’est le cas également de la ministre allemande de la Justice, Katarina Barley, tête de liste du parti social-démocrate SPD pour les élections européennes, et du Premier ministre belge, Charles Michel. Les éditoriaux des journaux européens sont plus partagés, comme celui du quotidien espagnol ABC, qui affirme qu’Emmanuel Macron lance sa campagne « en donnant des leçons », alors « qu’il ne trouve toujours pas les alliés européens pour faire avancer ses projets » et qu’il ne « convainc pas en France » en faisant référence au mouvement des « Gilets jaunes ».

Quel est le mode de scrutin des élections européennes ?

Organisées du 23 au 26 mai, les prochaines élections européennes viseront à élire 705 parlementaires européens contre 751 actuellement, un chiffre réduit pour tenir compte du départ des élus britanniques lié au Brexit. En France, les électeurs auront à voter pour une liste nationale unique et non plus une liste différente par circonscription regroupant plusieurs régions comme c’était le cas lors des élections européennes depuis 2004. Chaque liste devra comporter 79 noms, soit le nombre de sièges réservés aux élus français au Parlement européen. Seules les listes ayant obtenu plus de 5 % des suffrages exprimés pourront obtenir des sièges. Ceux-ci seront attribués en proportion de leur score et selon l’ordre dans lequel les candidats sont inscrits sur la liste.