• Manifestations en Algérie. Une nouvelle mobilisation contre la candidature à un cinquième mandat du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes dans les rues d’Alger, la capitale du pays. D’autres rassemblements ont eu lieu dans le reste du pays. Dans un communiqué publié hier, la présidence algérienne a salué la « maturité » des citoyens qui s’expriment « pacifiquement », mais a appelé « à la prudence quant à une éventuelle infiltration » du mouvement.

  • Démission du gouvernement finlandais. Le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä, a présenté la démission de son gouvernement, composé d’une coalition de droite et en poste depuis 2015, après avoir échoué à faire adopter une série de réformes sociales. Il continuera à gérer les affaires courantes jusqu’aux prochaines élections législatives prévues le 14 avril.

  • Norvège et pétrole. Le gouvernement norvégien a annoncé que le fonds souverain du pays – le plus important au monde – allait se désengager des entreprises d’exploration et de production de pétrole. « Le but est de réduire les risques pour nos actifs face à un recul permanent des prix du pétrole », a expliqué la ministre norvégienne des Finances, Siv Jensen, ajoutant que cela ne reflétait pas un point de vue sur la « durabilité du secteur pétrolier ».

  • Condamnation de Paul Manafort. Le tribunal fédéral d’Alexandria, aux États-Unis, a condamné hier soir Paul Manafort, ancien directeur de la campagne présidentielle de Donald Trump, à près de quatre ans de prison pour des faits de fraudes bancaire et fiscale. Ceux-ci ont été découverts au cours de l’enquête sur des soupçons d’ingérence russe lors de l’élection présidentielle américaine de 2016. Paul Manafort est toujours poursuivi pour d’autres chefs d’inculpation concernant cette possible collusion.

  • Droits de l’homme et Arabie saoudite. 36 pays – dont l’ensemble des membres de l’UE – ont lancé hier soir une procédure auprès du Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour réclamer à l’Arabie saoudite une enquête « efficace et approfondie » sur le meurtre du journaliste et dissident saoudien Jamal Khashoggi, assassiné en octobre dans le consulat saoudien à Istanbul (Turquie). Ils ont également appelé à la libération de 10 militantes pour les droits des femmes.

  • Attentat de Bruxelles. La Cour d’assises de Bruxelles, en Belgique, a reconnu coupable hier soir le Français Mehdi Nemmouche des quatre « assassinats à caractère terroriste » commis le 24 mai 2014 au musée juif de Bruxelles. Un autre Français, Nacer Bendrer, qui avait fourni des armes à Mehdi Nemmouche, a également été reconnu coauteur de ces assassinats. Leurs peines seront prononcées ultérieurement.