• Guaido au Venezuela. L’opposant Juan Guaido, qui s’est autoproclamé président par intérim du Venezuela en janvier, est revenu lundi dans son pays, qu’il avait quitté en bravant une interdiction de sortie du territoire il y a deux semaines. Il a appelé à une nouvelle manifestation contre le président en place, Nicolas Maduro, pour aujourd’hui. Mercredi, le conseiller à la sécurité nationale américain, John Bolton, a réaffirmé le soutien des États-Unis à Juan Guaido pour assurer une « transition démocratique » au Venezuela.

  • Tribune de Macron. Emmanuel Macron a publié mardi une tribune dans 28 médias européens dans laquelle il présente son projet pour l’UE en vue des élections européennes de mai. Il propose la création d’une police des frontières commune, d’un office européen de l’asile ou encore d’une banque européenne du climat pour financer la transition écologique. Les présidents de la Commission européenne et du Conseil européen, Jean-Claude Juncker et Donald Tusk, ont salué ces propositions.

  • Sortie de prison pour Ghosn. L’ancien PDG de l’alliance automobile franco-japonaise Renault-Nissan-Mitsubishi Carlos Ghosn est sorti de prison mercredi, après y avoir été autorisé la veille par un tribunal de Tokyo contre le versement d’une caution fixée à 7,9 millions d’euros. Assigné à résidence, il est soumis à une interdiction de quitter le Japon. L’ancien chef d’entreprise était en détention provisoire depuis le 19 novembre pour des soupçons de malversations financières.

  • ONU et « Gilets jaunes ». La Haute-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, a prononcé mercredi un discours dans lequel elle a demandé au gouvernement français d’engager « une enquête approfondie » sur les violences policières lors des manifestations des « Gilets jaunes », en condamnant de manière plus générale le « recours violent et excessif à la force » par les États lors de manifestations. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a déclaré être « étonné » de voir la France citée « dans une liste entre le Venezuela et Haïti », tout en affirmant prendre en compte « ces recommandations avec la diligence nécessaire ».

  • Condamnation de Barbarin. Le tribunal correctionnel de Lyon a condamné jeudi le cardinal Philippe Barbarin à six mois de prison avec sursis pour « non-dénonciation de mauvais traitements » envers un mineur entre 2014 et 2015. Il a déclaré lors d’une allocution prendre « acte de la décision du tribunal » et a annoncé qu’il allait remettre sa démission au pape François. Son avocat a annoncé qu’il avait l’intention de faire appel.