13 mars 2019

Ça se chiffre

Acquisitions d’une nationalité de l’UE

En 2017, les États membres de l’Union européenne ont accordé leur nationalité à 825 447 personnes issues d’un autre pays membre ou d’un pays extérieur, selon des chiffres publiés la semaine dernière par l’institut européen de statistiques Eurostat. Ce chiffre est en baisse par rapport à 2016 (995 000 personnes) et à 2015 (841 000 personnes). Le principal pays d’origine des récipiendaires d’une nouvelle nationalité de l’UE est le Maroc. En 2017, 33 % des nouveaux citoyens européens d’origine marocaine ont obtenu la nationalité italienne, 25 % la nationalité espagnole et 25 % la nationalité française. 17 % des personnes ayant acquis en 2017 une nouvelle nationalité de l’UE en possédaient déjà une, Roumains, Polonais et Britanniques en tête. L’Italie est le pays qui accueille le plus de citoyens ayant nouvellement acquis une nationalité de l’Union européenne. Une loi adoptée fin 2018 a cependant durci les conditions d’acquisition de la nationalité italienne, allongeant notamment les délais.