13 mars 2019

Ça alors

Un éthylotest pour garder son permis

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé hier la généralisation à toute la France du dispositif d’installation d’un éthylotest antidémarrage (EAD), jusqu’ici testé dans sept départements. Le préfet peut désormais soumettre un conducteur contrôlé avec une alcoolémie de 0,8 g/l à 1,8 g/l à l’obligation de conduire un véhicule équipé d’un EAD et d’en payer l’installation au lieu de suspendre son permis. Ce dispositif permettra aux bénéficiaires, qui ne peuvent être récidivistes, de « conserver leur activité professionnelle tout en garantissant la sécurité des autres usagers de la route », selon le ministère de l’Intérieur. Le conducteur doit souffler dans l’EAD avant d’allumer le moteur, qui reste éteint si le taux d’alcool est positif. En 2017, 1 035 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route impliquant un conducteur au-dessus des seuils d’alcoolémie autorisés, selon la Sécurité routière.