• Pollution après un naufrage. Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a annoncé sur BFMTV que des avions de reconnaissance avaient décollé de Bretagne pour mesurer la quantité d’hydrocarbures s’échappant du Grande America, un cargo italien qui a coulé mardi dans le golfe de Gascogne. Les préfectures de Gironde et de Charente-Maritime ont déclaré aujourd’hui qu’elles préparaient des moyens antipollution en prévision de l’arrivée de la nappe d’hydrocarbures sur les côtes des deux départements.

  • Les députés britanniques face au Brexit. Les députés britanniques ont voté hier soir pour rejeter la possibilité que le Royaume-Uni sorte de l’Union européenne sans accord. Ils doivent voter ce soir pour décider s’ils réclament un report du Brexit, fixé actuellement au 29 mars. Le gouvernement britannique a annoncé hier soir qu’un troisième vote sur le projet d’accord négocié avec l’Union européenne serait organisé d’ici le 20 mars.

  • Boeing 737 Max privés de vol. Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé hier soir l’arrêt « jusqu’à nouvel ordre » des vols des modèles 737 Max de Boeing, dont deux appareils ont connu des accidents mortels en moins de cinq mois. Plusieurs pays, dont le Brésil, le Mexique et le Japon, ont pris depuis hier soir la décision d’interdire les vols de Boeing 737 Max, ou parfois seulement des avions de modèle Max 8, rejoignant ainsi l’Union européenne et des pays comme la Chine et l’Indonésie.

  • Peine de mort suspendue en Californie. Le gouverneur démocrate de Californie, Gavin Newsom, en fonction depuis janvier, a décrété hier soir un moratoire sur la peine de mort, la qualifiant d’« inefficace, irréversible et immorale ». 737 détenus condamnés à la peine capitale en Californie sont concernés par cette suspension, même si aucune exécution n’a eu lieu dans cet État américain depuis 2006.