18 mars 2019

C’est leur avis

Rebâtir l’Irak pour éviter un retour des djihadistes

Le Premier ministre irakien, Adel Abdel Mahdi, a déclaré la semaine dernière que le monde devait aider à la reconstruction de son pays. L’éditorialiste de Bloomberg Bobby Ghosh estime que plus l’Irak tarde à se rebâtir, plus la menace d’un retour du groupe État islamique (EI) augmente.

« Le monde a un intérêt immédiat à remettre l’Irak d’aplomb : plus les villes ravagées par la guerre comme Mossoul restent en ruines, plus les populations vont s’aigrir et plus elles vont être sensibles à l’idéologie de ressentiment et de revanche propagée par les groupes terroristes. […] L’EI est déjà de retour dans certaines parties de l’Irak, intensifiant une campagne d’attentats-suicides et d’intimidation. Il dispose d’une vaste réserve dans laquelle recruter de nouveaux combattants : des dizaines de milliers d’Irakiens accusés d’avoir aidé l’EI sont entassés dans des camps d’isolement qui font inévitablement penser au Camp Bucca, la prison dirigée par les États-Unis où la direction du groupe terroriste avait échafaudé ses projets de djihad. Plus Bagdad traînera à reconstruire, plus cette réserve d’hommes s’étoffera. » Bobby Ghosh