19 mars 2019

Tout s'explique

Des candidatures éparses pour les élections européennes

Quelles sont les têtes de liste annoncées pour les élections européennes ?

Presque tous les partis politiques français ont annoncé leur tête de liste pour les élections européennes de fin mai, à l’exception de LREM, la formation d’Emmanuel Macron. Constitué pour rassembler la gauche, le mouvement Place publique, rejoint samedi par le PS et hier par Nouvelle Donne, sera emmené par l’essayiste Raphaël Glucksmann. EELV a décidé dès juillet de confier sa tête de liste à Yannick Jadot. La France insoumise (LFI) a désigné en décembre Manon Aubry, ancienne porte-parole de l’ONG Oxfam. En janvier, le Rassemblement national (RN) a choisi l’un de ses anciens porte-parole, Jordan Bardella, Les Républicains le philosophe François-Xavier Bellamy et le PCF l’adjoint à la mairie de Paris Ian Brossat. Benoît Hamon, chef de file de Génération.s, a été désigné fin février par son mouvement. Le chef d’entreprise Jérémy Clément a annoncé hier sur Europe 1 qu’il mènerait la liste de « Gilets jaunes » Ralliement d’initiative citoyenne.

Pourquoi les listes sont-elles aussi nombreuses ?

Contrairement au dernier scrutin européen en 2014, avec une liste par circonscription regroupant plusieurs régions, la France a choisi de revenir à un scrutin par liste nationale. Les critères pour composer une liste sont moins contraignants que lors d’une élection présidentielle, ce qui explique notamment leur nombre. Il n’y a pas besoin par exemple de réunir de signatures d’élus. De plus, les frais de campagne sont remboursés dès qu’une formation obtient plus de 3 % des suffrages, contre 5 % pour la présidentielle. Pour être valide, une liste doit réunir 79 noms, correspondant aux 79 sièges de députés à pourvoir pour la France, et alterner femme et homme. Le nombre de listes est également lié au manque d’unité à droite comme à gauche. EELV, Generation.s, LFI et le PCF refusent par exemple toute alliance.

Quel est le calendrier du scrutin ?

Les déclarations de candidature doivent être déposées au ministère de l’Intérieur entre le 23 avril et le 3 mai, puis la campagne officielle sera lancée le 13 mai. Les listes officialisées auront accès aux émissions de télévision et de radio du service public selon un temps de parole déterminé par le Conseil supérieur de l’audiovisuel, qui prend en compte les résultats électoraux précédents des formations politiques, leur nombre d’élus et les intentions de vote dans les sondages. Le premier débat télévisé aura lieu le 4 avril sur France 2 entre les représentants de plusieurs listes françaises. Les élections se dérouleront dans l’UE du 23 au 26 mai. La date retenue pour la France est le dimanche 26 mai. Les résultats officiels seront annoncés dans la soirée. Les députés élus inaugureront la nouvelle session du Parlement européen début juillet.