19 mars 2019

C'est leur avis

Populaires grâce à des boucs-émissaires

Dans le quotidien britannique The Guardian, l’écrivain italien Roberto Saviano accuse le gouvernement de son pays, dirigé par une coalition entre le mouvement antisystème M5S de Luigi Di Maio et le parti anti-immigration La Ligue de Matteo Salvini, de maintenir sa popularité en désignant au peuple des boucs-émissaires.

« Nous sommes dans une urgence démocratique. Certains pensent qu’il n’y a pas de raison de s’alarmer ; après tout, personne n’a pris le pouvoir par la force et le gouvernement bénéficie d’un haut niveau de popularité (un taux d’approbation de près de 60 %, selon les sondages). Mais clairement, le fait qu’un gouvernement bénéficie de soutien ne doit pas nous empêcher d’être lucides sur ce qu’il fait. […] Pour masquer la défiance de certains de leurs soutiens, les deux partis mettent en avant une position anti-migrants. Le M5S a été éclipsé par la Ligue au gouvernement. En même temps, les grands chefs d’entreprise du nord – la base traditionnelle de la Ligue – sont déçus par sa politique économique. Pourtant, la cote de Salvini continue de grimper, parce qu’il fournit chaque jour un bouc-émissaire que les gens peuvent se mettre sous la dent, insulter et agresser. » Roberto Saviano